Ricardo, la théorie de la valeur travail et la loi de proportionnalité

Pages: 19 (4568 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Chapitre 3 : Ricardo, la théorie de la valeur travail et la loi de proportionnalité

Ricardo anglais d’origine portugaise était juif, 3ème enfant d’une famille très nombreuse (plus de 15 enfants), son père (Abraham) travaillait dans le domaine de la finance et avec une grande quantité de fonds anglais. C’est sans doute pour faciliter la gestion de ces fonds qu’il a émigré à Londres, il vaprospérer sur le plan matériel et laissera un héritage de 45000£ mais rien pour David Ricardo. A 14 ans il rentre dans les affaires de son père qui lui confie très rapidement d’importantes responsabilités, en 1793 il se marie avec la fille d’un quaker (christianisme), les problèmes arrivent avec car son père ne l’accepte pas, il quitte le domicile avec 800 livres. Il participe au financement des guerrescontre Napoléon et Ricardo va jouer un rôle décisif dans le placement des emprunts. Il va chercher à se reconvertir en grand propriétaire foncier (achat d’un domaine en 1814 pour 60000£ puis un autre pour 25000£ et 2 autres, etc… pour un investissement total de 275000£). Sa fortune finale était d’environ 625000£ mais parallèlement il va s’intéresser à la politique. En 1799 il accompagne sa femmeà un lieu de cure où il lit l’ouvrage d’Adam Smith « La richesse des nations » (1776), c’est ce livre qui lui a donné goût à l’économie. Ses affaires l’amènent à entre en contact avec la banque d’Angleterre, il va voir la différence entre la valeur des pièces métalliques et la valeur des billets. Le directeur d’un journal londonien lui demande le résultat de ces réflexions, nous sommes en 1810. Ilrencontre des économistes, des philosophes et les années 1815-1823 vont être des années d’intense activité intellectuelle. En 1815 le parlement devait discuter des lois relatives à la fiscalité du blé et notamment les taxes douanières qui pesaient dessus. Il va publier la même année un ouvrage « essai sur l’influence du bas prix du blé sur les profits ». En 1816 il revient sur les questionsmonétaires et il publie une proposition pour une monnaie économique et sûre, mais l’ouvrage qui fera passer Ricardo à la postérité c’est « les principes de l’activité économique et politique » (1817). Il entre en politique et devient membre de la chambre des communes en 1819 où il y siègera jusqu’à sa mort, il aura un rôle déterminant sur les lois de la monnaie.
Une rupture intervient suite à lapublication de son ouvrage, la question de l’économie politique c’était « Comment enrichir la nation ? ». Cette préoccupation était ancienne, elle était celle des mercantilistes. Smith en fait sa question principale. Malthus a également cette préoccupation, mais la richesse n’est plus identifiée au métal précieux monétaire. Smith a rompu avec mercantilistes sur la question de la définition de larichesse. Mais il n’était pas le premier, une école française (physiocratique), la richesse c’est le produit agricole (produit net obtenu). Pour Smith c’est « l’ensemble des biens agréables ou utiles à l’Homme. »
Pour répondre à la question de faire augmenter la richesse, les économistes devaient déterminer les lois qui régissaient la production de richesse, et sur ce point Ricardo sera en rupture. Dansune lettre qu’il écrit à Malthus le 9/10/1820, « l’économie politique est selon vous une enquête sur la richesse, mais elle doit être définie comme une enquête au sujet de la distribution du produit de l’industrie entre les classes qui concourent à sa formation », autrement dit c’est la détermination des lois qui gouvernent la répartition du revenu en profits, salaires, rentes. Pour lui il n’y apas de lois qui gouvernent la production.
Il faut chercher ce point de vue par son adhésion à la loi des débouchés « JB. Say a prouvé de la manière la plus satisfaisante qu’il n’y a point de capital quel que considérable qu’il soit qu’il ne puisse être employé dans un pays parce que la demande des produits n’est bornée que par la production. » (L’offre crée sa propre demande). Toutes les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Valeur et repartition dans la theorie de ricardo
  • Valeur et repartition dans la theorie de ricardo
  • Valeur et répartition dans la théorie de ricardo
  • La théorie de la valeur selon smith et ricardo
  • Théorie de la valeur chez adam smith et david ricardo
  • Theorie de la valeur
  • Theorie de la valeur
  • Theorie de la valeur

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !