Rimbaud-les effarés-parodie de messe.

Pages: 3 (572 mots) Publié le: 21 novembre 2010
1. L'injustice sociale : Rimbaud dénonce ici une certaine misère sociale très présente dans ce tableau. Les petits sont miséreux ; ils font pitié, car ils sont " à genoux ", " blottis ", " enhaillons ", " pauvres ", . Rimbaud les qualifiera en un mot : " misère ! " On remarquera des contrastes de couleur : les petits sont " noirs dans la brume ". Ils sont dans le sombre, alors que la " neige "les entoure et le " trou clair " les " illumine ". De plus, par le " grand soupirail ", - alors qu'ils sont petits -, on remarquera l'inaccessibilité. Derrière leur grille, devant le " trou chaudsoufflant la vie ", les petits, misérables, derrière leur treillage, voyant le médianoche s'emparer du pain, deviennent dans la " neige " et la " brume " de " pauvres jésus de givres ", payés par le " ventd'hiver ". Mais le trou rimbaldien, " clair " et " chaud ", leur insuffle l'espoir. Ils sont eux-mêmes derrière les trous. Pourront-ils les pénétrer ? Ils ne seront pas entendus, et resteront " bêtes", leurs " culs en rond dans la neige ", au " vent d'hiver ". Ils sont opposés aux riches, une injustice sociale est donc clairement instaurée. 2. Anti-cléricalisme : Rimbaud critique dans ce textela religion, et un certain manque d'équité de la prt de celle-ci. La religion est ici palpable avec le " four " : il est un dieu qui fascine par sa " lumière ". Le " boulanger ", tel un prêtre, protègeson " pain " dans un tabernacle, ici le four, pour le mettre hors de portée. Telles sont les images religieuses. Mais les plus dures notions viennent avec la constatation du pain allant à un hommepossédant de l'argent. Le pain aux riches, rien aux pauvres. Une religion qui, à l'époque, est surtout tournée vers une bourgeoisie donneuse de dons, se voit ici durement attaquée par Rimbaud, qui ladénonce. Les " petits jésus de givre ", " tout bêtes ", " faisant leur prière ", montre ici l'hypocrisie d'une religion achetée. Dans la bible, tout le monde aura le pain, mais ici, c'est l'inverse ;...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La parodie, dans la messe en si mineur
  • Commentaire composé les effarés de rimbaud
  • Arthur rimbaud
  • Commentaire composé les effarés de rimbaud
  • Commentaire complet : les effarés-arthur rimbaud
  • La messe
  • Les effarer
  • Parodie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !