Rimbaud

1014 mots 5 pages
C’était dans une auberge, un soir d’été, où les nuits sont fraîches comme le rappelle la douceur du froid belge. Léo était assis à une table, en train de se délecter d’un met rappelant les saveurs d’une cuisine généreuse. Il était un homme simple, sans manière, ni principe mais qui aimait être apprécié. Il avait les cheveux courts, beau garçon, et déjà quartenaire. Sa vie était déjà bien entamée. Dans cette maison, il était le client d’une serveuse, jeune et jolie fille. Elle avait environ la vingtaine, la peau toute juvénile et une odeur à faire épanouir un prince. Elle gérait avec son père le lieu d’accueil et était donc la serveuse. On pouvait distinguer entre le client et la jeune fille, une sorte de complicité dans les regards. La femme dressait les plats pour aiser son client, et faire en sorte de maintenir un élan de fidélité. Léo était au ange. Alors qu’il était en voyage pour satisfaire son besoin personnel, il avait voulu s’arrêter dans un tel établissement. Léo, totalement sous le charme de la serveuse, il eut l’idée de lui réclamer un baiser. Celle-ci, toute timide accepta, et fit cela le dos tourner aux autres clients ainsi qu’à la cuisine. Toute heureuse, elle n’osa plus adresser la parole à Léo. Une heure après, à la fin du service, ils se retrouvèrent comme ils s’étaient promis dehors pour parler entre eux. Leur amour était le coup de foudre le plus commun, mais il était le plus rapide et sincère que personne n’aurait pu avoir, même un Dom Juan. Deux mois plus tard, Léo avait mis de côté ses projets et avait trouvé une maison et un travail près de l’auberge. Le père de la jeune serveuse ne savait rien de cet amour si complice. Il ne voulait que sa fille ne se trouve un amant elle-même, car il était très accroché aux coutumes familiales, qui disaient que le père trouve le mari de sa fille. La mère de la fille était morte d’un tragique accident de carrosse, et qui avait par la suite entraîné la reprise de l’auberge avec la juvénile fillette qui

en relation

  • Rimbaud
    4444 mots | 18 pages
  • Rimbaud
    592 mots | 3 pages
  • Rimbaud
    992 mots | 4 pages
  • Rimbaud
    5862 mots | 24 pages
  • Rimbaud
    367 mots | 2 pages
  • Rimbaud
    1214 mots | 5 pages
  • Rimbaud
    954 mots | 4 pages
  • Rimbaud
    1213 mots | 5 pages
  • Rimbaud
    377 mots | 2 pages
  • Rimbaud
    789 mots | 4 pages