Rire du grand blessé

Pages: 6 (1475 mots) Publié le: 21 juin 2014
Biographie
 :
 Cécile
 Coulon
 :
 1990/XXXX
Elle
 s’intéresse
 à
 l’écriture
 et
 à
 la
 poésie
 dès
 12
 ans
 s'intéresse
 puis
 elle
 suit,
 après
 le
 lycée,
 un
 
cursus
 de
 Le:res
 Modernes.
 S'inspirant
 de
 'L'éduca>on
 sen>mentale'
 de
 Flaubert,
 elle
 écrit
 son
 
premier roman,
 'Le
 Voleur
 de
 vie'
 à
 17
 ans.
 En
 2010,
 elle
 publie
 'Méfiez-­‐vous
 des
 enfants
 sages'
 
roman
 qui
 se
 déroule
 dans
 une
 Amérique
 imaginaire.
 Elle
 est
 remarquée
 par
 les
 cri>ques,
 et
 est
 
sélec>onnée
 pour
 plusieurs
 prix
 (Prix
 France Culture/Télérama,
 Prix
 Landerneau).
 Son
 troisième
 
roman,
 'Le
 roi
 n'a
 pas
 sommeil'
 une
 fic>on
 qui
 se
 déroule
 une
 nouvelle
 fois
 aux
 États-­‐Unis,
 est
 sor>
 
en
 février
 2012.
Résumé
 :
 «
 Le
 Rire
 du
 grand
 blessé
 »
 publié
 en
 2013
 met
 en
 place
 un
 monde où
 la
 li:érature
 est
 
interdite
 mais
 où
 lire
 est
 obligatoire.
 Les
 livres
 sont
 réduits
 à
 leur
 fonc>on
 et
 non
 à
 leur
 beauté
 
(ex
 :
 livre
 terreur).
 On
 retrouve
 dans
 ce
 livre
 un
 régime
 totalitaire
 où
 l’ennemi
 numéro
 1
 est
 La
 
li:érature. L’Agent
 1075,
 Solide,
 affûté,
 analphabète
 (un
 critère
 essen>el),
 sans
 états
 d'âme
 (et
 
sans
 amis),
 il
 a
 intégré,
 au
 terme
 d'une
 âpre
 sélec>on,
 le
 fameux
 Service
 na>onal.
 Il
 jouera
 le
 rôle
 
d’agent
 de
 sécurité
 afin
 de
 maîtriser
 les
 débordements lors
 des
 Manifesta>ons
 à
 Haut
 risques.
Lors
 d’une
 manifesta>on,
 1075
 sera
 blessé
 et
 envoyé
 à
 l’hôpital.
 Il
 y
 découvre
 l'insupportable
 
inac>on,
 mais
 aussi,
 en
 cache:e...
 l'alphabet,
 puis
 les
 mots.
 Avec
 ce:e
 parabole
 impeccable
 sur
 un
 
totalitarisme
 sans mémoire,
 la
 jeune
 Cécile
 Coulon
 (24
 ans),
 s'essaie
 avec
 succès
 au
 roman
 
d'an>cipa>on.
 

I.

Incipit
 sous
 forme
 de
 portrait

a) Biographie
 à
 Autobiographie

-­‐
 «
 coude
 fracturé
 »
 ;
 «
 côtes
 cassées
 »
 ;
 «
 mâchoires
 refaite
 »
 :
 un
 personnage
 confronté
 à
 la
 violence,
 un
 comba:ant,
 un
 survivant.
-­‐
 «
 50
 heures
 de
 présence
 au
 bureau
 »
 ;
 «
 feuilles
 de
 salaires
 »
 :
 Portrait
 d’un
 
homme
 poli>que
 ou
 d’un
 policier
 gradé.
 (qqn
 qui
 travaille
 bcp)
-­‐
 «
 Un
 certain
 nombre
 de
 zéros
 sur les
 feuilles
 de
 salaire
 »
 ;
 «
 50
 pouces
 d’écran
 
plat
 »
 :
 puissance
 sociale,
 financière,
 de
 celui
 qui
 parle.

b)
 
 

Dimension
 sociale


 
-­‐
 Début
 1er
 prg,
 des
 chiffres,
 énuméra>on,
 des
 fonc>ons
 sociales,
 des
 faits,
 pas
 de
 
verbes
 : société
 déshumanisée,
 univers
 froid.
Dimension
 humaine
 nié
 à
 Homme
 réduits
 à
 des
 chiffres,
 des
 performances

 
-­‐
 On
 a
 aussi
 la
 descrip>on
 d’un
 univers
 inquiétant
 dans
 ce
 1er
 prg
 :
 «
 Manifesta>on
 A
 
Haut
 Risque
 »
 ;
 «
 fracturé
 »
 ...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les trois grandes pérides du rire
  • Exposé grande vadrouille ( sur le theme du rire)
  • Blessé
  • Le cerf blessé
  • Critiquer sans blesser
  • Le cerf blessé
  • De quel amour bléssé
  • Le rire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !