Robert doisneau

945 mots 4 pages
Cette biographie n'est pas un travail personnel, elle est tirée du site Mes-biographie s.com

Biographie de Robert Doisneau
Né le 14 avril 1912 à Gentilly (Val d’Oise) dans une famille de petits bourgeois toute vouée à la cause de l’entreprise familiale de plomberie, Robert Doisneau passe une enfance difficile dans une ambiance imprégnée par des valeurs rigides de sérieux et d’application.

Sa scolarité n’est pas non plus un long fleuve tranquille au sein de la petite école communale de Gentilly et c’est avec un grand soulagement que son entourage le voit réussir le concours d’entrée à l’école Estienne en 1925.

Le diplôme de graveur-lithographe en poche, Robert Doisneau est formé à la photographie par André Vigneau. Il devient rapidement photographe indépendant pour l’agence Rapho. Il vend ses clichés à la plus part des magazines français mais aussi internationals. Reçoit le prix Kodak en 1947 et le prix Niepce en 1956. Ce pechêur d’images est célèbre pour ses clichés d’écoliers et d’individus croisés dans les rues de Paris, tel le couple s’échangeant “Le baiser de l’Hôtel de Ville”. Mais ces oeuvres remplis de légèreté et d’humanisme font parfois oublier le caractère révolté du photographe, s’évertuant à traduire par images sa haine de la guerre, ses inquiétudes vis-à-vis du capitalisme et de ses méfaits dans la banlieue. Il a immortalisé Braque, Picasso, Giacometti, Léger, Carné et bien d’autres. Une exposition au MOMA de New York en 1951 le consacre au niveau international. Deux films lui rendent hommage : “Le Paris de Robert Doisneau” de François Porcile en 1973, et “Bonjour monsieur Doisneau” de Sabine Azéma en 1992.

Les deux dernières années de sa vie sont hélas également marquées par le triste et trop médiatisé procès du '' baiser de l’hôtel de ville '' (photographie prise en 1950).

Cette affaire de droit à l’image laissera Robert Doisneau très amer et désabusé. C’est un artiste déjà très fatigué par une vie certes bien remplie mais

en relation

  • robert doisneau
    741 mots | 3 pages
  • robert doisneau
    420 mots | 2 pages
  • Robert doisneau
    458 mots | 2 pages
  • Robert doisneau :
    256 mots | 2 pages
  • Robert doisneau
    835 mots | 4 pages
  • Robert doisneau
    256 mots | 2 pages
  • LE BAISER – DE ROBERT DOISNEAU :
    1402 mots | 6 pages
  • hda robert Doisneau
    553 mots | 3 pages
  • Robert doisneau english
    263 mots | 2 pages
  • Des magasins vides de robert doisneau
    326 mots | 2 pages