robert

300 mots 2 pages
Robert Badinter est né le 30 mars 1928 à paris. C’est un avocat universitaire. Son père, Simon Badinter à était arrêté par les allemand et il a était tuer dans un camp de concentration. Sa mère ne savait ni lire ni écrire Robert Badinter réussit ses études supérieures aux Facultés de Lettres et de Droit de l'université de Paris. Il obtient sa licence en lettres en 1947 et la licence en droit en 1948. Il obtient une bourse du gouvernement français pour compléter sa formation aux États-Unis, et obtient en 1949 la maîtrise en arts de l'université Columbia Parallèlement à sa carrière universitaire, il fonde un cabinet d’avocat, où il se fera remarquer dans quelques grandes affaires comme celle du baron Empain.En 1981, il est nommé Ministre de la Justice-Garde des Sceaux, fonction qu'il occupera jusqu'en 1986. Il est alors nommé Président du Conseil Constitutionnel pour 9 ans.De retour en France, il a terminé son doctorat en droit en 1954. Robert Badinter est un homme courageux qui se bat pour tous ce qu’il entreprend Sa carrière politique débute comme ministre de la Justice du 23 juin 1981 au 18 février 1986. À ce poste, il propose « au nom du gouvernement de la République » d'abolir en France la peine de mort le 9 octobre 1981. Il porte également des projets de lois, issus des 110 propositions du candidat François Mitterrand
La peine de mort est le principal combat de Badinter, son abolition étant devenu son cheval de bataille après l‘affaire Claude Buffet- Roger Bontemps. Maître Badinter n’a pas pu sauver Bontemps, qui n’était que complice dans ce double meurtre.
Révolté, il va commencer son combat pour la suppression de la peine de mort, et se servira de l’affaire Patrick Henry (meurtrier d’un enfant) qu’il sauvera de la peine capitale

en relation

  • Robert
    326 mots | 2 pages
  • Robert
    592 mots | 3 pages
  • Robert
    775 mots | 4 pages
  • Robert
    760 mots | 4 pages
  • robert
    3325 mots | 14 pages
  • Robert
    1537 mots | 7 pages
  • Robert
    365 mots | 2 pages
  • Robert capa
    3216 mots | 13 pages
  • Robert doisneau
    945 mots | 4 pages
  • Robert filliou
    1054 mots | 5 pages