Robert

326 mots 2 pages
Robert Soulières a vu le jour un 4 janvier de l’année 1950. Ayant une passion naissante pour la littérature, il fait ses études en Lettres et obtient un diplôme en Information scolaire et professionnelle à l’Université du Québec à Montréal. C’est dans le secteur des communications qu’il décidera d’utiliser son talent durant plus de douze ans. Durant six ans, il dirige la revue Lurelu, seule revue québécoise traitant exclusivement de la littérature pour la jeunesse. En 1987, Robert Soulières devient directeur et, par la suite, vice-président des éditions Pierre Tisseyre.
Tout au long de son parcours, l’auteur continue de s’adonner à l’écriture et écrit plusieurs romans. En 1979, il publie son premier roman : Max le Magicien. Évidemment, Soulières ne connait pas le succès instantanément. Cependant, il ne tarde pas à venir avec son roman Casse-tête chinois qu’il publie en 1985 avec lequel il obtient le prix du Conseil des Arts du Canada. En 1996, l’auteur franchit une autre étape : il ouvre sa propre maison d’édition, Soulières éditeur. À chaque roman qu’il écrit comme à chaque roman qu’il publie, il tente de donner le goût de la lecture aux jeunes. L’auteur-éditeur ne se fie pas seulement au contenu écrit de ses romans, il joue aussi sur le paratexte et les matériaux. Par exemple, pour sa collection «Chat de gouttière», «chaque titre commence par 6 pages de bandes dessinées avant de se poursuivre, en texte continu ». Robert Soulières tente de montrer aux jeunes que le livre peut les amener ailleurs, dans leur imaginaire. Avec sa collection «Ma petite vache a mal aux pattes», il organise un concours de dessins qui permet à l’école gagnante de passer une journée à la ferme et de gagner plusieurs livres. Par ce concours, l’auteur-éditeur tente de donner le goût de la lecture aux jeunes, mandat qu’il remplit à chaque

en relation

  • Robert
    592 mots | 3 pages
  • robert
    300 mots | 2 pages
  • Robert
    775 mots | 4 pages
  • Robert
    760 mots | 4 pages
  • robert
    3325 mots | 14 pages
  • Robert
    1537 mots | 7 pages
  • Robert
    365 mots | 2 pages
  • Robert capa
    3216 mots | 13 pages
  • Robert doisneau
    945 mots | 4 pages
  • Robert filliou
    1054 mots | 5 pages