Romain gary, "chien blanc"

Pages: 6 (1428 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Ecrit en 1969 par Romain Gary, « Chien Blanc » est un romain en partie autobiographique très complexe qui touche de nombreux thèmes sensibles à l’époque de sa publication : il dépeint les émeutes raciales des noirs américains après l’assassinat de Marin Luther King, l’engagement de Jean Seberg et d’autres artistes et intellectuels américains aux côtés des Afro- américains, les émeutes deWashington, la « question noire » sur fond de guerre du Vietnam, le racisme, y compris le racisme anti-blanc, les Black Panthers, les événements de Mai 68 en France, la société de consommation qu’il qualifie de société de « provocation » (cf : p.97-98), l’hypocrisie, la vengeance, la bonne conscience, la culpabilité …
Ce récit plein d’humour, de cynisme, de désespoir et d’espérance, garde toujours une« distance » face aux événements et constitue en fait une fresque historique qui met en lumière toute une thématique subtile. J’y vois pour ma part trois axes thématiques majeurs qui, tout en s’imbriquant les uns dans les autres, peuvent servir de fil conducteur à l’ouvrage de Gary : l’amour des animaux, le racisme et la bêtise humaine.
L’amour des bêtes constitue l’élément déclencheur duroman, puisque c’est l’irruption de Bakta, un berger allemand dressé pour attaquer les Noirs, qui constitue le nœud symbolique de la problématique : Gary, très attaché aux animaux (il possède déjà une ménagerie chez lui avant l’arrivée de Batka : Bruno le chat birman , Mai la chatte siamoise, Bippo la chatte de gouttière, , Billy-Billy le toucan, Pete le python, Sandy le chien grison, pp.9-11), refusepar idéalisme de le faire piquer et le confie à Keys, un spécialiste du dressage, espérant parvenir à le libérer de ses réflexes conditionnés contre les Noirs. On sent que Gary voue aux animaux une tendresse infinie: « De temps en temps , j’allais rendre visite à mon python. Je m’installais, les jambes croisées, et nous nous regardions longuement et avec un étonnement, une stupéfaction sansbornes, (…). Se trouver dans la peau d’un python ou dans celle d’un homme était un avatar tellement ahurissant que cet effarement partagé devenait une véritable fraternité. p.10-11» ; les animaux sont pour lui synonymes d’innocence absolue On comprend donc que Batka, programmé pour devenir une arme au service de la lâcheté humaine, représente pour Gary une ignominie insupportable, en quelque sorteune forme d’innocence mise à mal , qu’il fera tout pour ré-éduquer et qu’il refuse d’abandonner : « tous les jours, je me rends au chenil, p.20 » ou, p.131 : « Je n’ai pas le droit d’abandonner ceux qui dépendent de moi. »
Ainsi, tout comme il refuse l’idée d’un chien dressé pour attaquer les Noirs, Gary refuse le sort réservé aux Noirs américains : « …l’image instantanément matérialisée desesclaves en fuite et de ces champs de coton avec leurs semailles dont l’Amérique n’a pas fini de faire la tragique moisson, p.21 » ;ou p. 107 : « Je comprends enfin physiquement toutes les réactions de violence des Noirs humiliés. » Avec sa femme, mais avec davantage de distance critique, il refuse la ségrégation raciale, fréquente des Noirs, a aidé Red, son ami, un ancien maquereau souteneurnoir à Paris atteint de tuberculose (cf : pp.20-21), dont il comprend et justifie même le parcours de vie pour le moins cahotique : « Le Noirs et les Noires ont été obligés de passer par la prostitution, le sport ou le crime –quatre cinquième des crimes en Amérique sont commis par les Noirs- comme les Juifs ont été obligés de passer par l’usure, p.81 », reconnaissant en lui « le tumulte océanien deson adolescence sans patrie , pp. 81-82 » ; il loge et soutient à Paris le fils de Red, Ballard, un déserteur, et subira même une enquête sur sa position idéologique « politiquement correcte » à propos des Noirs américains à l’aéroport JFK avant de s’envoler pour Paris (cf : pp.169-171)
Mais Gary n’est pas naïf ; il est parfaitement conscient de l’absurdité de la logique des activistes noirs :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • romain gary
  • Romain Gary
  • Romain gary
  • Romain Gary
  • Romain Gary
  • Romain gary
  • Romain gary
  • Romain gary

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !