Roman à l'écran

Pages: 10 (2386 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Article
« Le roman à l’écran : à quelles conditions? » [s.a.]
Séquences : La revue de cinéma, n° 15, 1958, p. 8-11.

Pour citer cet article, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/52206ac Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur.L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de larecherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 17 May 2011 04:05

~\
aàl .

OC.É

e r o m a n a i e écran

ilea con a a uelleô conditlonô C

Tous les arts ont vécu aux dépens des autres. Les sculpteurs ont créé aux porches des cathédralesromanes et gothiques des chefs-d'oeuvre dont les thèmes provenaient de la Bible. Des peintres ont illustré des scènes de la vie du Christ et de la Divine Comédie. Des musiciens s'inspirant d'un livret ont composé des opéras. Il en va de même au cinéma. Si les réalisateurs traitent de sujets originaux, plus que jamais, de nos jours, ils puisent dans le trésor romanesque universel des sujets qu'ilsaniment à l'écran. Mais pour que ces oeuvres nouvelles méritent le respect du spectateur, ne faut-il pas qu'elles remplissent certaines conditions ? On a beaucoup écrit sur l'adaptation du roman au cinéma. Des esthéticiens de renom n'ont pas manqué d'en signaler les dangers et les trahisons. A l'occasion de chaque nouveau roman porté à l'écran, les mêmes questions se posent : ce film n'est-il pas unedéformation de l'oeuvre originale ? ce film ne dessert-il pas le romancier ? ce film rend-il vraiment l'atmosphère du roman ? Que valent ces interrogations ? Nous voudrions essayer de définir l'adaptation, d'en poser les conditions, d'en connaître les modes et d'en établir les phases. Enfin, il sera bon d'étudier sommairement quelques problèmes propres à cette question et de discuter certainesidées d'André Malraux sur le sujet.
1. Qu'est-ce que l'adaptation?

Commençons par une définition. Adapter, c'est exprimer une oeuvre dans un autre langage que celui où elle a été conçue et réalisée originellement. Mais le problème de l'adaptation se pose différemment pour chaque art. Les relations apparaissent plus fortes entre le cinéma et le théâtre qui sont des arts de la représentation etaussi entre le cinéma et le roman qui sont des arts du récit. On notera que le cinéma participe à la fois de la représentation et du récit, ayant le privilège de raconter une histoire à l'aide de personnages animés. Contentons-nous de traiter ici des rapports entre le cinéma et le roman.
2. Les conditions de l'adaptation

être concret, tout doit faire image. Ce qui relève de l'abstrait ne peutpasser au cinéma que grâce à la suggestion. Enfin, il faut tenir compte également que le récit cinématographique se poursuit sans interruption. Le spectateur n'a pas la faculté de revenir en arrière comme dans un livre. L'auteur de l'adaptation doit donc s'efforcer d'être assez clair pour que le spectateur puisse suivre le film sans trop de difficulté. Naturellement, le metteur en scène peut toujoursavoir recours à des moyens de facilité, c'est-à-dire suppléer par la parole à la déficience des images. Mais n'est-ce pas sacrifier le septième art à l'art oratoire ? Un véritable réalisateur ne recourt à la parole que lorsqu'il ne peut vraiment pas faire autrement. On comprend qu'il y a tant de mauvaises adaptations. Des tâcherons du cinéma se contentent de morceler un roman et de fabriquer...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Est-ce une erreur de porter un roman à l'écran
  • "C'est une profonde erreur de porter un roman à l'écran"
  • C’est une profonde erreur de porter un roman à l’écran
  • C'est une profonde erreur de porter un roman à l'écran
  • « C’est une profonde erreur que de porter un roman à l’écran. » « c’est une profonde erreur que de porter un roman à...
  • De l'écrit à l'écran
  • Le nu sur scène et à l'écran
  • La violence à l'ecran

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !