Romantisme

Pages: 14 (3376 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Le romantisme n’est, dans un premier temps, qu’un courant littéraire “Poèmes d’Ossian (1760)” œuvre de l’anglais James Macpherson ou Wilhelm Heinrich Wac-kenroder l’écrivain allemand précurseur également de ce romantisme littéraire qui, notamment, s’affichait en Allemagne comme anti-français et antirationaliste. Ce courant littéraire va influencer tous les autres arts, dont la peinture.Historiquement, vers la fin du 18e siècle, la civilisation occidentale a connu un bouleversement profond. La Révolution française en est la manifestation la plus spectaculaire. Incidemment, toutes les valeurs culturelles aussi bien que sociales furent altérées. On peut appeler romantisme cette conscience nouvelle qui a émergé de cette période charnière. Les peintres alle-mands sont les premiers àexprimer ce fameux roman-tisme, ce sont : Philipp Otto Runge, Caspar David Frie-drich et Karl Friedrich Schinkel.
Un groupe d’artistes allemands va aussi se développer “les Nazaréens” qui tentent de retrouver le style et l’esprit de l’art religieux médiéval en ouvrant une autre voie au romantisme allemand. Ils prônent tous le retour à l’iconographie poétique du Moyen-Age (un mélange d’Art, de récit dechevalerie et de religion), éventuelle-ment aussi à la période de la Renaissance.
En France, ce romantisme apparaît sous la Restauration (1815) et est immédiatement dirigé contre David (le célèbre peintre) et son école qui domine depuis 30 ans la peinture, par des maîtres illustres comme Géricault, Ingres et Delacroix. David était alors un peintre de l’Histoire (les plus méritants à cetteépoque). Rien à voir avec ceux qui se complaisaient dans l’Art mineur du portrait ou du paysage ! Le corps était alors en perma-nence confronté aux canons de la sculpture antique, toute imperfection était systématiquement gommée. Le Davidien évite les effets de brosse jusqu’à rendre son œuvre impersonnelle. La couleur ne sert qu’à souligner un modelé. On répudie les effets de lumière et on éclair-citles ombres avec de simples frottis. Ceux, des Davi-diens, qui veulent introduire le clair-obscur sont vite remis dans les rails. Il se comptait à l’époque quelques peintres dissidents au classicisme tenu par une main de fer par David : Vien, Regnault, Greuze et surtout Pierre-Paul Prud’hon (peintre de la grâce féminine par excel-lence).
La première conquête de l’école du romantisme se situe vers1819 et ce fut Théodore Géricault, qui en eut le mérite avec l’exposition de son “Radeau de la Méduse”. Les chantres du classicisme dirent leur dégoût pour cet « amas de cadavres », dont le réalisme leur paraît si éloi-gné du beau idéal cher aux davidiens. Dès le Salon de 1824, on peut dire que deux camps étaient d’égale force : les Davidiens (l’ancienne école classique) et les pre-miersromantiques, Delacroix en tête. Ingres, quant à lui, demeurait tiraillé entre les deux camps et très convoité par les uns et les autres. Le 2 janvier 1826 tous les jour-naux annoncèrent la mort de Louis David, mort en exil (à Bruxelles), au moment où son école était le plus mena-cée. “L’ancien régime des beaux-arts” comme on le taxa dès 1827, perdit alors de son aura, au profit de ceux dont on disaitalors que leurs peintures effrayaient les bonnes et les enfants !
En 1829, lisait-on dans une gazette “la silhouette” :
“Le classique fait le beau, le romantique affecte de paraître laid. Le premier est sec, maniéré et théâtral, le second, n’est pas moins ridicule avec ses jambes tordues, son horrible figure et les teintes ignobles de son fard qu’il prend pour de la couleur”.
Peindre des arbres detaille colossale aux troncs tordus, des rochers, des ravins, jeter des ombres de la nuit ou l’effroi de la tempête sur la scène, c’était faire œuvre romantique ! Alors que selon la formule classique, les paysages devaient avoir des lignes symétriques et des masses décoratives qui ne concourent qu’à donner une majestueuse impression au sujet. Selon la revue fran-çaise, le romantisme est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le romantisme
  • Le romantisme
  • Romantisme
  • Romantisme
  • Romantisme
  • Le romantisme
  • le romantisme
  • Le romantisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !