Ronsard - derniers vers

1164 mots 5 pages
Ronsard, « Derniers vers ».

Je n’ai plus que les os, un squelette je semble
Décharné, dénervé, démusclé, dépoulpé que le trait de la mort sans pardon a frappé je n’ose voir mes bras que de peur je ne tremble

Apollon et son fils, deux grands maitres ensemble
Ne me sauraient guérir, leur métier m’a trompé
Adieu, plaisant soleil ! Mon œil est étoupe
Mon corps s’en va descendre où tout se désassemble

Quel ami, me voyant en ce point dépouillé
Ne remporte au logis un œil triste et mouillé
Me consolant au lit et me baisant la face

En essuyant mes yeux par la mort endormis ?
Adieu, chers compagnons ! Adieu, mes chers amis !
Je m’en vais le premier vous préparer la place.

Dans ce poème la décrépitude du corps se transforme en un art de la relation : il s’agit de se voir, d’oser se regarder pour imaginer le regard de l’autre sur soi-même pour affronter la mort.
Le premier quatrain : autoportrait au moribond.
« Je n’ai plus que les os, un squelette je semble ». Expression renforcée par le placement de part et d’autres de la césure des mots « os » et « squelette ».
« Décharné, dénervé, démusclé, dépoulpé » : rythme ternaire lancinant qui montre l’acharnement, l’inexorabilité de la mort dans une gradation : chair, nerfs, muscles, pulpe.
Troisième vers : « que le trait de la mort sans pardon a frappé » : la mort est actualisée par le passé composé, son temps est déjà commencé. Ce vers est un verdict, le sujet devient objet pour lui être livré. « je n’ose voir mes bras que de peur je ne tremble » : le sujet n’ose plus s’apercevoir, comme si l’allégorie de la mort apparaissait dans son corps même. Ce vers traduit l’importance du regard, partagé entre la cécité volontaire et la peur d’avoir peur. La comparaison amène à un tremblement du malade, accentué par le terme « tremble » à la rime.

Deuxième quatrain :
« Apollon et son fils, deux grands

en relation

  • Ronsard derniers vers
    579 mots | 3 pages
  • Commentaire ronsard
    930 mots | 4 pages
  • "Il faut laisser maison....
    1463 mots | 6 pages
  • "Ma guerrière Cassandre", Les Amours de Pierre de Ronsard
    2797 mots | 12 pages
  • La vie
    1019 mots | 5 pages
  • Commentaire ronsard
    1974 mots | 8 pages
  • Ronsard sonnet à héléne
    1499 mots | 6 pages
  • Ronsard
    1551 mots | 7 pages
  • Comme un chevreuil
    346 mots | 2 pages
  • Je vous envoie un bouquet.
    1124 mots | 5 pages