ruy Blas

Pages: 6 (1320 mots) Publié le: 1 janvier 2015
Introduction :
« Enivrez-vous » est un poème en prose de Charles Baudelaire issu du recueil Le spleen de Paris , qui a pour sous-titre Petits poèmes en proses.
Dans « Enivrez-vous », le lecteur retrouve des thèmes clés de Baudelaire déjà présent dans Les Fleurs du Mal : l'angoisse fais face à la fuite du temps et la volonté de trouver une échappatoire à cette souffrance.
Nous verronsdans cette lecture analytique que le thème central de ce poème est le temps qui passe (I) et auquel Baudelaire nous enjoint d’échapper par l‘ivresse(II). Nous étudierons ensuite le lyrisme de ce poème en prose (III)
I – Le temps : un mal universel
A- La dramatisation du temps
Le thème de la fuite du temps est développé de façon dramatique par Baudelaire qui utilise un réseau de figures destyle pour rendre cette abstraction qu’est le temps plus vivante et palpable.
Il faut déjà rappeler que le temps est un thème central de la poésie baudelairienne, que l’on retrouve notamment dans les poèmes « L’Horloge » et « L’Ennemi » des Fleurs du Mal.
Dans «Enivrez-vous» le temps, omniprésent, est rendu plus vivant et angoissant grâce à plusieurs procédés.
Tout d’abord, c’estune métaphore - « fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre » – qui représente le temps comme un poids qui pèse sur l’homme.
Le temps est ensuite présent de manière métonymique à travers  « l’horloge »qui devient douée de parole : «tout ce qui parle» et la répétition du terme « heure » (« quelle heure il est » , « il est l’heure » ).
Le temps est enfin personnifié : « les esclaves martyrisés duTemps ». L’image est ici plus forte : le temps devient un maître sadique qui martyrise ses esclaves.

B- Un mal universel
Dans « enivrez-vous » , Baudelaire rappelle à chaque lecteur sa condition de mortel touché par le temps, ce mal universel (universel = qui touche tous les hommes)
Dès le titre, Baudelaire s’adresse directement à un «vous» qui n’est pas clairement défini et continue tout aulong du poème à utiliser les marques de ladeuxième personne du pluriel : «Vous», «vos», «votre».
Or ce « vous » a une valeur globalisante : certes, il s’adresse au lecteur, mais Baudelaire s’adresse également à tous les hommes, de toutes les catégories sociales. Lorsque Baudelaire évoque trois lieux différents : «les marches d’un palais», «l’herbe [...] d’un fossé» et «la solitude morne de votrechambre», il fait en réalité référence à trois catégories sociales : noblesse, pauvreté et bourgeoisie.

Transition : Le «vous» désigne tous les humains et souligne que le temps qui passe n’épargne personne. Enfermé dans sa chambre «morne»  le poète est également touché, mais contrairement aux autres, il en a conscience, et propose une échappatoire.
II – L’ivresse : une échappatoire
A – Uneinvitation à s’évader
Conscient de l’œuvre néfaste du temps, le poète invite les hommes à réagir en s’évadant.
Dès le titre, il utilise l’impératif, et poursuit en énonçant une règle de vie directe et généralisante : «Il faut toujours être ivre.».
La tournure impersonnelle du verbe falloir, conjugué au présent à valeur de vérité générale, et associé à l’adverbe « toujours » dépasse le cadre dusimple conseil : il s’agit d’une affirmation péremptoire.
Cette première phrase est renforcée par la suivante : «Tout est là : c’est l’unique question», où l’emploi de l’adjectif indéfini «tout» insiste sur le caractère absolu et universel de la solution proposée.
Le vocabulaire utilisé insiste sur la violence du temps : «horrible fardeau», «brise», «martyrisés».

B – La nature de l’ivresse
Pouréchapper à la conscience du temps qui passe, Baudelaire propose l’ivresse comme échappatoire.
Cette solution est présente dès le titre du poème (« enivrez-vous » ). La notion d’ivresse étant sémantiquement liée à celle d’alcool.
Néanmoins, le second paragraphe nous révèle très vite les notions multiples que recouvre le terme d‘ivresse :  « Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu »....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ruy blas
  • Ruy blas
  • Ruy blas
  • Ruy blas
  • Ruy blas
  • Ruy blas
  • Ruy blas
  • Ruy blas

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !