Sédimontologie

2705 mots 11 pages
RÉSUMÉ http://quaternaire.revues.org/index1199.html

Au passage du Néogène au Quaternaire, la région du Saïs a connu un changement important dans l’évolution géodynamique, marqué par une intense activité néotectonique qui a permis un changement radical de la géomorphologie du Saïs.

– Au Miocène supérieur, le Saïs correspond à un bassin marin d’avant fosse lié au sillon Sud Rifain situé à la limite Sud du Prérif en cours de surrection. Son comblement se fait par des faciès marins profonds. Il s’agit d’une séquence majeure de dépôts essentiellement marneux à intercalations de turbidites lenticulaires gréseuses. La régression du Pliocène inférieur et moyen permet le dépôt de faciès paradeltaïques marquant ainsi les derniers dépôts marins dans le bassin du Saïs.

– Au Pliocène terminal, le Saïs, ainsi comblé, forme un bassin endoréique correspondant à un palier simple sur le profil du paléofleuve de Sebou qui l’alimente. Nous avons situé l’exutoire du PaléoSebou dans la partie est du bassin, au droit de la ville de Fès. La sédimentation est détritique terrigène de type fluviatile sur les bordures du bassin. Elle est carbonatée et évaporitique de type lacustre au centre du bassin.

– Au Quaternaire, on observe un changement radical dans l’évolution du Saïs. Il s’agit de la réactivation néotectonique majeure du front Sud Rifain et des flexures du Moyen Atlas traduisant ainsi une phase de compression N-S à NNW-SSE. Cette phase a permis la création de nouveaux reliefs sur les bordures du Saïs et la surélévation de ceux préexistants. Le système de rampes du front Sud Rifain permet le chevauchement, vers le Sud, des rides de Zalagh et de Tghat sur les formations pliocènes du Saïs. De ce fait, le drainage du réseau hydrographique se fait, désormais, du Sud vers le Nord perpendiculairement à la direction générale du Saïs. Les formations du Pliocène et leur substrat Miocène subissent une érosion intense qui se traduit par des incisions dépassant les 100 m.

en relation