sémiotique

10556 mots 43 pages
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE VERSION VIETNAMIENNE
DE CENDRILLON
INTRODUCTION
Depuis les mille ans que dura la domination chinoise, la culture et la religion vietnamiennes sont empruntes de croyances bouddhistes, de confucianisme et de taoïsme. Ce syncrétisme confère à la femme un statut et des rôles particuliers.
Dès son plus jeune âge, l’enfant est modelé par son entourage dans le but de l’amener à se conformer aux rôles attendus : il s’agit de rôles filiaux, dictés par les devoirs de piété filiale, de gratitude et de soumission à l’autorité parentale. Ces rôles à tenir au sein de la famille ne sont pourtant pas une finalité en soi : ils sont censés préparer progressivement l’enfant à ses futurs devoirs sociaux.
La venue au monde d’un garçon est préférée, voire indispensable afin d’assurer la lignée familiale et de perpétuer le culte des ancêtres, dont il lui en revient la charge.
Même encore de nos jours, la femme prépare mais n’offre pas les aliments du culte des ancêtres : elle est écartée de la vie religieuse depuis que des croyances ancestrales la caractérisent d’être impure à cause du sang menstruel. Le pouvoir qui peut faire oublier que la femme est un être mineur car impur est dû à la maternité.
Dans pratiquement toutes les sociétés du monde se retrouve ce même schéma qui avilit la femme, mais exalte la mère. La malice populaire a souvent montré que seule la femme mariée pouvait prétendre à considération sociale : le mariage a comme finalité de perpétuer la lignée et le culte des ancêtres par l’enfantement. Et au
Vietnam, c’est par l’enfantement que la femme, jadis, se racheta d’être femme. Dans sa fonction gestatrice, elle récupérait le rôle qu’elle n’avait pas en tant qu’individu, souvent la mise au monde de l’enfant mâle représenta une revanche, un accomplissement personnel.
Au Vietnam, l’époque du mariage ne fut jamais fixée par la loi dans son âge minimal, mais la coutume annamite indiquait 13 ans pour les filles et 16 ans pour les garçons. Un mariage à

en relation

  • La sémiotique
    9747 mots | 39 pages
  • Semiotique
    1361 mots | 6 pages
  • Sémiotique
    2196 mots | 9 pages
  • Semiotique
    408 mots | 2 pages
  • Sémiotique
    3018 mots | 13 pages
  • La Sémiotique
    299 mots | 2 pages
  • Sémiotique
    5808 mots | 24 pages
  • Sémiotique
    877 mots | 4 pages
  • Sémiotique
    1166 mots | 5 pages
  • Semiotique
    559 mots | 3 pages