Saint augustin - julia kristeva

Pages: 5 (1199 mots) Publié le: 25 mars 2012
SAINT AUGUSTIN

Le passage étudié se situe à la suite de celui concernant la notion d'Ecclésia paulienne. Julia Kristeva a également pris le parti, dans sa logique argumentative, de le faire précéder le passage décrivant le statut de l'étranger au Moyen-Age.

L'extrait sur lequel nous nous sommes penchées s'articule autour d'un thème principal, la religion et d'une idée dominante, la notionde charité appelée Caritas. Nous avons choisi de séparer ce passage en trois axes principaux; tout d'abord nous nous intéresserons au principe chrétien de la "caritas", puis en second lieu à l'évolution de l'hospitalité pèlerine et nous finirons par nous attarder sur l'intégration des pérégrins dans la République ainsi que sur les nouveaux étrangers, les Barbares.

Le personnage de SaintAugustin a été choisi dans cet extrait pour son approche théologique de la notion d'étranger. (Pour ceux qui ne le sauraient pas, le théologisme représente l'étude des religions ainsi que l'interprétation des textes sacrés).

I) La caritas

a) Description de la notion de Caritas.

D'après Benoit XVI dans son ouvrage intitulé "Caritas in veritate", la caritas est un principe sur lequel se fonde ladoctrine sociale de l'Eglise, un principe qui prend une forme opératoire par des critères d'orientation de la foi morale.

Selon la Bible "tout homme doit aimer son prochain comme il s'aime lui-même". Saint Augustin dans une approche purement théologique, s'intéresse plus particulièrement au terme "prochain" présent dans ce célèbre principe biblique. En effet, pour lui, ce terme ne désigne pasnécessairement ses proches, ses amis, sa famille mais se réfère de manière plus générale, à tous les hommes, car comme il le dit : "Tout homme a pour prochain tous les hommes". [p124] et "rien n'est si proche qu'un homme et un autre homme". [p124].

Dans cette logique, l'altérité des êtres, leurs différences, n'existent plus et sont transcendées grâce à la notion suprême d'amour. Amour pour sonprochain, et par conséquent amour de tous les hommes envers tous les hommes. Ce principe d'unité absolue représente l'amour christique.
"Votre âme n'est plus à vous seul, mais à tous vos frères dont les âmes deviennent aussi les vôtres ou plutôt dont les âmes et la vôtre ne font plus qu'une seule âme, c'est-à-dire l'âme unique du Christ." [p125]

La notion d'étranger se voit même résorbée dansl'illimité de la Caritas. L'étranger devient alors, comme le souligne Saint Augustin, semblable. Tout homme est invité à user de la caritas de manière paroxystique comme l'on paierait une dette infinie envers l'Humanité, afin d'accroître ce sentiment d'amour mystique.

b) Les limites de la Caritas

Malgré la volonté de lier tous les hommes entre eux de manière absolue grâce à l'amour et de créerune identité unique regroupée autour du même principe religieux; la caritas va inévitablement rencontrer des limites concrètes inhérentes aux notions de politique et de juridiction des Etats.
"Toutefois, l'absolu de ce lien religieux va vite se heurter aussi bien aux besoins humains qu'aux impératifs des Etats et bientôt des nations"[p125]

Encore aujourd'hui, il existe toujours un antagonismeprofond entre ce principe chrétien de charité universelle et la "juridiction politique" [p126] dont découle une bataille intemporelle plus ou moins abstraite. Saint Augustin parle, lui, d'un "jeu subtil".

II) L'hospitalité pèlerine.

a) Description

Selon les origines étymologiques, le pèlerin est l'expatrié ou l'exilé. Il est partout un étranger inconnu des hommes, et l'un des rôlessociaux des monastères est d'offrir l'hospitalité aux pèlerins qui sont en difficulté. Cela va devenir une "véritable industrie de l'hébergement" [p126].

En effet aux premiers siècles du christianisme, il existait d'autres lieux d'hébergement mais ceux-ci étaient pour la plupart mal famés. Ainsi l'on décida de créer ce qu'on appelle les hospitia, ou xenodochia, établissements tenus par des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Julia Kristeva
  • Saint augustin
  • Saint augustin
  • Saint augustin
  • Saint-augustin
  • Julia kristeva et la maternité
  • Les confessions de saint augustin
  • Confessions de Saint Augustin

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !