Salem essilor

1724 mots 7 pages
La mondialisation des problèmes sociaux

Les médias soulignent quelques cas isolés en France mais ces problémes dépassent de loin le cadre national.

On étudiera :

Les fanatismes religieux et idéologiques dans le monde
La drogue dans le monde
L’insécurité en milieu urbain dans le monde.

I les fanatismes religieux et idéologiques.

• N’oublions pas que l’Europe a connu le fanatisme religieux (guerre de religions en France, antisémitisme religieux en Russie (les pogroms) contre les quartiers juifs les ghetto, persécutions nazis (Hitler ) et communistes (Staline). • L’homme doit donc se méfier des extrêmes et des extrémismes.

• De nos jours la laïcisation des sociétés occidentales a affaiblit le fait religieux, sans toutefois l’éteindre. On se méfie aussi des idéologies extrémistes. Les jeunes occidentaux plus cultivés devraient mieux résister aux embrigadements des sectes, des partis extrémistes, des intégrismes de tout poil.

• Cependant la prolifération des sectes dans le monde inquiète : (Japon, USA, Europe, affaire du Temple solaire, suicides collectifs….) Ces phénomènes restent marginaux dans les pays de la Triade.

• Il n’en va de même en pays d’Islam.
Il y a d’abord l’opposition « historique » entre les sunnites et les chiites ces derniers pensent que les califes (lieutenant de Dieu) auraient dû être choisi parmi ses descendants ceux de sa fille Fatima et de son gendre Ali.
Puis le refus de la laïcisation des sociétés des pays musulmans (Turquie, Egypte, Irak,) créent de véritables conflits idéologiques. • Des religieux musulmans considèrent que le principe de l’élection n’est pas prévue dans le Coran donc que la démocratie est contre l’Islam.
Ex de l’Afghanistan et de l’Algérie.
Nombreux attentats et massacres. (Situation de guerre civile en Algérie) • Menaces contre l’Occident corrupteurs de filles et impie. Saddam Hussein nouveau « Saladin ». • Les religieux considèrent qu’une fille doit ne

en relation

  • La bourse
    5605 mots | 23 pages
  • Investir en inde
    35638 mots | 143 pages