Sartre contre Skinner

674 mots 3 pages
L’homme doit-il être tenu responsable de ses actes

D’après Sartre : « l’homme n’est rien d’autre que ce qu’il fait1 », c’est-à-dire qu’il est totalement libre de ses choix. Il revient donc à dire que selon Sartre, l’homme est responsable de ses actes. Ce philosophe définit l’homme comme étant un être libre à cause des choix qu’il fait constamment et qui mènent à des décisions. Ces décisions mènent à des actions. Malgré tout type d’influence, l’homme peut se dégager de ses déterminismes pour suivre le chemin qui lui convient. C’est grâce à cette liberté absolue de choisir que l’homme est ce qu’il est. Sartre dit : « même quand je demande conseil, je suis responsable de mes actes2 », voulant exprimer que si le conseil n’est pas en accord avec la vision, le but, il est dans sa liberté d’en choisir autrement. Choisir entraine cependant le fardeau de supporter les conséquences.
En effet, l’existentialisme soutient que l’essence de l’homme est définie après son existence. La pensée de Sartre veut que l’essence ne soit pas prédéfinie par Dieu et donc l’homme n’est pas destiné à obéir à la volonté de son père. L’homme doit prendre ses décisions en fonction de son idéal humain : « Ainsi, la première démarche de l’existentialisme est de mettre tout homme en possession de ce qu’il est et de faire reposer sur lui la responsabilité totale de son existence3». L’existence précède l’essence, donc pour atteindre son essence, l’homme, tout au long de sa vie, choisira selon « ce qu’il veut devenir4». Il est libre de devenir ce qu’il veut car chaque décision peut le mener sur un chemin ou un autre. En choisissant ce qu’il veut devenir l’homme à l’engagement de projeter son idéal humain à ses semblables.

D’après Skinner, l’homme ne doit pas être tenu responsable de ses actes. Au contraire, le fait que l’homme soit conditionné à travers les institutions sociales retourne la responsabilité des actes de l’individu au déterminisme. En effet, « l’homme n’est que le résultat des

en relation

  • L'homme est-il libre ou majoritairement déterminé
    864 mots | 4 pages
  • Exemple de plan d'essai philosophique
    653 mots | 3 pages
  • Démarche d’intégration en sciences humaines
    11240 mots | 45 pages
  • Resume du cours Freud
    5083 mots | 21 pages
  • Pour l'abandon du qi: les raisons du succès d'un concept dépasse.
    8326 mots | 34 pages
  • Syllabuspsychologieversionsept
    9475 mots | 38 pages
  • La motivation du personnel
    6111 mots | 25 pages
  • Psychologie systémique
    22416 mots | 90 pages
  • massinissa
    59153 mots | 237 pages
  • Rapport les théories de la motivation
    6020 mots | 25 pages