Sartre et la libération

Pages: 9 (2112 mots) Publié le: 13 novembre 2012
Après la Libération, Jean Paul Sartre s’est définit comme « un écrivain qui résistait » et non pas comme un « résistant qui écrivait ». Cette formule vaut elle pour les auteurs des trois œuvres du programme ?



« L’homme est périssable. Il se peut ; mais périssons en résistant, et si le néant nous est réservé, ne faisons pas que ce soit une justice » Cette phrase d’Oberman est reprise parAlbert Camus dans la quatrième lettre de ses Lettres à une ami Allemand et induit intrinsèquement à la notion de vivre celle de résistance constante. Parallèlement à cette idée, Sartre propose plutôt une différenciation entre « écrivain-résistant » et « résistant-écrivain ».
Cette nuance, si elle trouve une justification durant la période de l’Occupation, semble se dissiper dans l’Après-guerreet amène à s’interroger, au travers des parcours des trois auteurs au programme, sur le lien qui unit l’écriture à la Résistance et, plus largement, sur l’acte d’écrire comme forme de révolte. Dans cette autocritique, Sartre semble hiérarchiser une résistance « passive » celle de l’écrivain qui se révolte par l’écriture à une résistance plus active, faite par les armes. Afin de voir si le proposde Sartre est applicable respectivement à Jean Guéhenno et à Albert Camus, leurs différentes prises de position durant l’Occupation seront abordées avant de considérer dans un second temps les contraintes supposées par une écriture sous la Censure mais également les prises de risques de ces auteurs. La troisième partie est entièrement consacrée au dépassement de l’opposition entre résistancepassive et active au vu du caractère même de révolte porté par ces écrivains.


Les quatre années d’Occupation en France, du 22 juin 1940 jusqu’en août 1944 ont, en plus d’avoir marqué profondément la population et favorisé les oppositions, façonné le paysage littéraire d’Après-guerre. Si des tensions issues de conflits entre population hostile à l’occupant et collaborateurs sont apparues, unefrontière s’est également dessinée au sein même des auteurs. La plupart de ceux qui ont choisi le chemin de la Résistance avait déjà pu forger des opinions pacifistes et antitotalitaires après la Première Guerre mondiale, comme Jean Guéhenno, qui en a fait part en 1968 dans son ouvrage La mort des Autres, ou après la Seconde Guerre mondial comme les deux autres auteurs des ouvrages au programme, JeanPaul Sartre et Albert Camus. Tous trois figures de la Résistance, ils l’ont pourtant expérimenté de manière différente bien que toujours intellectuelle. A ce stade, l’autocritique que s’est fait Sartre d’être un « écrivain qui résistait » plutôt qu’un « résistant qui écrivait » semble être applicable pour les trois auteurs au programme. Bien que Guéhenno et Sartre aient été obligés de prendre lesarmes durant la guerre, leur production littéraire précédait largement cette expérience. S’ajoutant à cela, leur formation littéraire et l’étiquette « d’écrivain » dont ils bénéficient tous les trois les place presque naturellement du côté de la Résistance intellectuelle, plutôt qu’armée. Guéhenno, qui ne peut se résoudre à abdiquer en produisant sous la censure qui règne pendant l’Occupation,choisit le silence et se consacre pendant ses années d’Occupation à une biographie de Rousseau. Dans la prison, publié en 1944 est le premier ouvrage qui lui fait renouer avec l’écriture depuis 1939. Par ailleurs, cet ouvrage paraitra sous le pseudonyme de Cévennes de manière clandestine aux Editions de Minuit, maison d’édition tout aussi clandestine puisque fondée pendant l’occupation par deuxrésistants : Jean Brüller (Vercors) et Pierre de Lescure. De son coté, Albert Camus, pacifiste engagé, prend part à la Résistance en tant que journaliste lorsqu’en 1941 il est chargé de missions de renseignement pour l’organe de presse résistant Combat. Suite à cet engagement journalistique il deviendra notamment en 1944 rédacteur en chef du journal jusqu’en 1947.
La prise de position de Sartre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Liberation
  • Libération
  • La libération
  • Liberation
  • La liberation
  • La libération
  • Libération
  • sartre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !