Satisfaire tous ses désirs, est ce la clé du bonheur ?

Pages: 8 (1758 mots) Publié le: 4 septembre 2013
Un désir est la nostalgie de l'éloignement d'un idéal qui devient un manque à combler. Donc l'homme qui veut satisfaire un désir d'une chose veut soulager la souffrance que lui procure le manque de cette chose. Il est dans l'essence de l'homme de désirer car l'homme n'étant ni un animal voué à ses instincts, ni un être parfait et complet, il cherche naturellement à combler ses défauts et sesfaiblesses. Ainsi, le désir est une puissance qui nous constitue car c'est lui qui nous pousse à agir dans le but de combler un manque. Ce manque, lorsqu'il ne s'agit pas de besoins naturels, l'homme se le crée lui-même en imaginant un idéal qui serait meilleur que sa situation présente. Donc le désir en lui-même n'a de borne que l'imagination et peut être mauvais pour l'homme même si sa satisfactionle délivre d'une souffrance. Malgré son étymologie, le bonheur est souvent conçu comme un état de bien-être et de plénitude durable vers lequel tout homme aspire dans sa vie. Pour Kant, le bonheur est un état de satisfaction complète de ses désirs, un état de plénitude où l'homme ne manquerait de rien. Et autant que l'homme cherche le bonheur, il veut trouver la voie qui lui y conduira, du moinssi on considère le bonheur comme une fin. Le bonheur doit-il être conçu comme une finalité de nos désirs ?

Les désirs de l'homme sont divers et ne sont pas limités aux besoins naturels de celui-ci en tant qu'être biologique. En désirant, l'homme se détache de la sphère du besoin et aspire à toute choses dont le manque le fait souffrir. Donc la source d'un désir n'est pas déterminée par uncorps biologique mais par la pensée et l'imagination de l'homme qui crée un manque et qui par conséquent amène l'homme à rechercher ce qu'il n'a pas. Mais il faudrait maintenant savoir si cette imagination et cette pensée qui décident de la valeur d'une chose, si elle est bonne ou mauvaise, sont naturellement conditionnées ou dépendantes d'autres facteurs. Or pour Spinoza, l'homme juge une chose bonneparce qu'il la désire et non le contraire. Donc le désir est premier chez l'homme et la raison n'intervient pas toujours lorsque l'homme désire une chose. Naturellement, l'homme associe ses désirs aux plaisirs qui sont, par nature, considérés comme un bien, même si ceux-ci peuvent être éphémères et avoir des conséquences néfastes. Donc l'homme peut désirer des choses qu'il juge comme étant bonnesalors qu'elles ne sont pas souhaitables pour lui à long terme (alcool, tabac). Ainsi, satisfaire un désir n'est pas toujours un acte raisonnable et souhaitable et peuvent contrarier le bonheur dans le sens où les conséquences fâcheuses de la satisfaction d'un désir l'emportent sur le plaisir procuré et auquel cas l'insatisfaction débouche sur un nouveau manque et donc à un autre désir. Or ledésir est une souffrance tant que ce qui est désiré n'est pas obtenu, donc pour espérer atteindre un bonheur, il faut d'une part qu'il y ait une quantité finie de désirs et d'autre part que ces désirs soient atteignables. Comme le désir vient de l'imagination et que l'imagination en soi n'a pas de limite, on peut avoir une quantité infinie de désirs à satisfaire et parmi eux des désirs impossibles ouinatteignables dont l'impossibilité de les satisfaire cause un malheur. De plus, la satisfaction procuré par un désir est souvent courte par rapport au temps qu'a duré le désir donc il aboutit à une déception pour l'homme et celui-ci se met désirer d'une nouvelle chose dont la satisfaction le décevra sans doute par la suite. Donc vouloir satisfaire tous ses désirs implique nécessairement desouffrir en permanence d'un manque et donc de ne jamais atteindre un état de plénitude et de satisfaction complète. La satisfaction de tous ses désirs néglige la dimension rationnelle qui est caractéristique de l'homme. Mais ont peut aussi raisonner ses désirs, ce qui consiste à ne pas aspirer déraisonnablement au plaisir en faisant la part des avantages et des déplaisirs que provoque et provoquera le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Satisfaire tous ses désirs conduit-il au bonheur ?
  • Satisfaire tous ses désirs est-ce la condition du bonheur ?
  • Vivre pour satisfaire tous ses désirs, est-ce là le principal chemin du bonheur ?
  • La liberté, est-ce satisfaire tous ses désirs ?
  • Est il sage de satisfaire tous ses désirs ?
  • Doit on satisfaire tous ses desirs
  • Doit on satisfaire tous ses desirs
  • Faut il satisfaire tous ses désirs ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !