Sci po

268 mots 2 pages
Penser à l’avenir fait peur .Penser au temps donne le tournis.
Quel sera notre destin? L’homme est fait pour accomplir de grande chose c’est dans sa nature cela donne un sens à sa présence sur cette terre. L’envie de laisser une trace au sein de l’humanité, d’être dans l’Histoire. Faire parti des grands de ce monde: comment Napoléon, Mozart ou Tolstoï sont devenus des personnages intemporelle et universelle? Leur parcours distinct et leurs époques différentes ne changent rien à leur point commun: l’immortalité de leur nom.
Laissé son nom, laissé son souvenir mais pour combien de temps, qui jugera bon de nous effacé ou de nous faire perdurer? Les gens que l’on aura connu et qui nous auront aimé essayeront avec de commémoré notre souvenir , la personne que l’on avait été mais quand leur tour viendra de partir qui se souviendra ?
Poussière , nous ne sommes que poussière et notre existence semble pitoyable face à l’infinité du temps.
Le pouvoir de l’homme c’est sa prise de conscience de sa condition misérable. Il est mortel et viendra à mourir donc chaque instant passé doit être considéré peut être comme le dernier. Ainsi sa chance serait de contrôler le temps une minute peut devenir des heures .La plus banale des chose devient fabuleuse pour un être mortel il se doit de vivre l ‘instant présent et arrêter de se torturé sans cesse avec le futur. Toujours penser à son avenir , dans la société occidentale avoir des projets , préparé des plans , prévoir sont considérés comme des activités

en relation

  • Sci po
    601 mots | 3 pages
  • Sci po
    366 mots | 2 pages
  • Traduction de "politics and the english language" de orwell
    10270 mots | 42 pages
  • Daeu italien
    756 mots | 4 pages
  • Cours prépa sur les lumères
    3721 mots | 15 pages
  • La prévention des difficultés
    2565 mots | 11 pages
  • Protection sociale et instances d'integration
    687 mots | 3 pages
  • LA CONSTITUTION
    26347 mots | 106 pages
  • oreo
    15508 mots | 63 pages
  • Plan detaille reseau de bus 2015 2016
    2188 mots | 9 pages