Science politique et républicanisme chez machiavel et spinoza

486 mots 2 pages
Science politique et républicanisme chez Machiavel et Spinoza

Permanence de l’idée du pouvoir absolu
Héritage médiéval (droit divin, théologie)
Conception moderne : pouvoir absolu basé sur :
Monopole de la force [Machiavel]
Souveraineté une et indivisible [Bodin]
Contrat de soumission [Hobbes]
Contrat social [Rousseau]

Théorie et méthode de Machiavel

1469-1527. Politicien, diplomate, philosophe, historien et poète.
Il est secrétaire d’Etat de la République de Florence de 1498 à 1512 ; lorsque les Médicis réintroduisent la monarchie, il est destitué, emprisonné, torturé et exilé (c’est en exil qu’il écrira ses œuvres majeures).
-Discours sur la première décade de Tite Live 1531 (écrit en 1513-19)
Il y défend la conception républicaine du pouvoir (liberté collective, vertus des citoyens, gouvernement mixte (peuple, conseil, dirigeant)).
-Le Prince 1513 (publié 1531)
Il y défend le monopole de force dans les mains d’un seul homme vertueux.
Contradiction des deux œuvres.

Théorie cyclique de l’histoire
Succession nécessaire de régimes.

Science politique de l’ordre étatique
Base anthropologique = homme tel qu’il est (égoïste et ambitieux) pas tel qu’il devrait être. Individualité.
Science du maintien du pouvoir et stabilité de l’Etat. Pense le politique à partir de :
Menace permanente d’anarchie, d’attaque extérieure
Primauté des rapports de force sur les idéaux
Possibilité permanente de violence, déception ou mensonge
« Machiavélisme » : conception cyclique de l’histoire.
Un certain rapport de politique et de morale ; virtu (force physique et mentale de créer le monopole de force, de résister aux forces de l’ordre politique)
Ordre politique conçu à la base des vraies conditions de sa mise en place & survie.
Raison d’Etat : l’intérêt de l’Etat est au-dessus de tout.

Réception de l’œuvre
Frédéric II de Prusse critique fortement Machiavel dans L’Anti-Machiavel (1739). A sa montée au trône en 1740, il appliquera pourtant nombre de

en relation

  • Sciences politiques modernes
    2550 mots | 11 pages
  • Histoire des idees politiques
    30170 mots | 121 pages
  • Histoire de la pensée politique avant 1789
    33401 mots | 134 pages
  • Rousseau, Du contrat social
    32270 mots | 130 pages
  • L'europe des idées de la renaissance aux lumières
    13366 mots | 54 pages
  • Reconnaissance, enjeux theoriques ethiques politiques
    13756 mots | 56 pages
  • LA PHILOSOPHIE, MYTHE ET RAISON
    5419 mots | 22 pages
  • La notion de souveraineté chez thomas hobbes
    26438 mots | 106 pages
  • Histoire des idees politiques
    7355 mots | 30 pages
  • Sociologie
    24180 mots | 97 pages