seras tu la

Pages: 289 (72049 mots) Publié le: 4 janvier 2015
GUILLAUME MUSSO
SERAS-TU LÀ ?

© Éditions, Paris, 2006 ISBN : 978-2-266-16954-7

On s'est tous posé la question au moins une fois, si on nous
donnait la chance de revenir en arrière, que changerions-nous
dans notre vie ?
Si c'était à refaire, quelles erreurs tenterions-nous de
corriger ? Quelle douleur, quel remords, quel regret
choisirions-nous d'effacer ?

Oserions-nous vraimentdonner un sens nouveau à notre
existence ?
Mais pour devenir quoi ?
Pour aller où ?
Et avec qui ?

Prologue

Nord-est du Cambodge
Saison des pluies
Septembre 2006
L'hélicoptère de la Croix-Rouge se posa à l'heure prévue.
Perché sur un haut plateau entouré de forêts, le village
comprenait une centaine d'habitations rudimentaires faites en
grande partie de rondins et de branchages.L'endroit semblait
perdu, intemporel, loin des zones touristiques d'Angkor ou de

Phnom Penh. L'air était saturé d'humidité et la boue recouvrait tout.
Le pilote ne prit pas la peine de couper la turbine. Sa mission :
ramener vers la ville une équipe médicale humanitaire. Rien de bien
compliqué en temps normal. Malheureusement, on était en
septembre et les pluies torrentielles qui tombaientsans relâche
rendaient difficile le maniement de l'appareil. Côté carburant, ses
réserves étaient limitées, mais néanmoins suffisantes pour ramener
tout le monde à bon port.
À condition de ne pas traîner…
Deux chirurgiens, un anesthésiste et deux infirmières sortirent en
courant du dispensaire de fortune dans lequel ils travaillaient depuis
la veille. Ces dernières semaines, ils avaientparcouru les villages
des environs, traitant comme ils le pouvaient les ravages du
paludisme, du sida ou de la tuberculose, soignant les amputés et les
équipant de prothèses, dans ce coin du pays encore truffé de mines
antipersonnel.
Au signal du pilote, quatre des cinq praticiens s'engouffrèrent
dans l'hélico. Le dernier, un homme d'une soixantaine d'années,
resta un peu en retrait, le regardperdu sur le groupe de
Cambodgiens qui entouraient l'appareil. Il n'arrivait pas à se
décider à partir.
— Il faut y aller, docteur ! lui cria le pilote. Si nous ne décollons
pas maintenant, vous ne pourrez pas prendre votre avion.
Le médecin hocha la tête. Il s'apprêtait à monter dans l'appareil
lorsque son regard croisa celui d'un enfant tenu à bout de bras par
un vieil homme. Quel âgeavait-il ? Deux ans ? Trois tout au plus.

Son petit visage était horriblement déformé par une fissure verticale
qui avait fait éclater sa lèvre supérieure. Une malformation
congénitale qui le condamnerait à se nourrir toute sa vie de soupes
et de bouillies et qui le rendrait incapable d'articuler le moindre
mot.
— Dépêchez-vous ! implora l'une des infirmières.
— Il faut opérer cet enfant,cria le médecin en essayant de
couvrir le bruit des pales qui tournoyaient au-dessus de leurs têtes.
— Nous n'avons plus le temps ! Les routes sont impraticables à
cause des inondations et l'hélico ne pourra pas revenir nous
chercher avant plusieurs jours.
Mais le médecin ne bougeait pas, incapable qu'il était de
détourner les yeux de ce petit garçon. Il savait que, dans cette
région dumonde, les bébés nés avec un « bec-de-lièvre » étaient
parfois abandonnés par leurs parents en raison d'anciennes
coutumes. Et une fois dans un orphelinat, leur malformation leur
enlevait toute chance d'être accueillis par une famille adoptive.
L'infirmière revint à la charge :
— Vous êtes attendu après-demain à San Francisco, docteur.
Vous avez un planning d'opérations très serré, vous avez vosconférences et…
— Partez sans moi, trancha finalement le toubib en s'éloignant de
l'appareil.
— Dans ce cas je reste avec vous, décida l'infirmière en sautant
sur le sol.
Elle s'appelait Emily. C'était une jeune Américaine qui travaillait

dans le même hôpital que lui.
Le pilote secoua la tête en soupirant. L'hélicoptère s'éleva à la
verticale puis s'immobilisa brièvement avant de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !