Serge

Pages: 50 (12335 mots) Publié le: 1 février 2013
Économie de la Côte d'Ivoire

Sommaire
* 1 Historique
* 1.1 Économie précoloniale
* 1.2 Mutations économiques du XIXe siècle
* 2 Développements récents
* 2.1 « Miracle économique »
* 2.2 Programmes d'ajustement structurel
* 2.3 Dévaluation du franc CFA
* 2.4 Impact de la crise politico-militaire
* 3 Ressources naturelles
* 3.1 Bois* 3.2 Diamant et or
* 3.3 Pétrole et gaz naturel
* 3.4 Énergie électrique
* 4 Infrastructures
* 4.1 Transport terrestre
* 4.2 Transport maritime
* 4.3 Transport aérien
* 4.4 Télécommunications
* 5 Structure économique
* 5.1 Secteur primaire
* 5.1.1 Agriculture
* 5.1.2 Élevage et pêche
* 5.2 Secteursecondaire
* 5.2.1 Industrie
* 5.2.2 Construction et travaux publics
* 5.3 Services (secteur tertiaire)
* 5.3.1 Entreprises du secteur
* 5.3.2 Secteur financier
* 5.3.3 Tourisme
* 6 Rôle de l’État
* 6.1 Secteur parapublic
* 6.2 Réformes fiscales et budgétaires
* 6.3 Nouveau code des marchés publics
* 7 Relationsavec le reste du monde
* 7.1 Investissement étranger
* 7.2 Influences étrangères
* 7.3 Positions extérieures
* 7.4 Orientations 2012
* 8 Données sociales
* 8.1 Population active
* 8.2 Emploi et chômage
* 8.3 Pauvreté et inégalité

Économie précoloniale
L’économie de la Côte d’Ivoire est caractérisée à l’origine et durant de nombreux sièclespar la recherche de l’autosubsistance. Elle est axée sur l’agriculture vivrière et utilise des techniques de cultures itinérantes sur brûlis. Toutefois, à partir du XVe siècle, elle entre dans une phase mercantilisteN 1 au contact de nombreux commerçants mandés d’origine soudanaise, attirés par la kola produite dans les régions Toura, Dans, Mahou, Bété, Gouro et Anno (zones forestières descentre-ouest et nord-ouest de l'actuelle Côte-d'Ivoire)4. Ces marchands recherchent également de l’or, dans des régions essentiellement habitées par les peuples Sénoufos (autour de Kong notamment), Djiminis et Lobi (nord et nord-ouest)4. À la veille de la conquête coloniale, deux systèmes politiques cohabitent sur le territoire de l'actuelle Côte d'Ivoire et influencent fortement l'économie :
* lesystème étatique d'une part, présent au Nord et à l'Est du pays, notamment dans les royaumes de Bouna, du Kabadougou, de Kong et dans les royaumes Akans. Dans ces sociétés à pouvoir centralisé, le mode de production est caractérisé par l’existence d’une classe dirigeante qui exploite la paysannerie et une classe servile. Les échanges économiques échappent peu ou prou à des impératifs de parenté pours'inscrire dans une logique de profit économique5.
* Le système des sociétés lignagères d'autre part, pratiqué notamment par les populations lagunaires, Krous et Mandés du Sud. Ces peuples ne sont pas organisés en empires ou en royaumes, mais en lignages et classes d'âge, à l'intérieur de communautés tribales ou villageoises. Dans ces sociétés à pouvoir diffus, l'unité économique de base estle lignage, véritable centre de production et de consommation, voué pour l'essentiel à l’autosubsistance5.
D'une manière générale, l'économie précoloniale se structure autour de divers espaces relativement homogènes. Ceux du Nord et du Centre du territoire sont reliés par un réseau de routes commerciales comportant de nombreux marchés et diverses cités commerciales, animées par des marchandsdioula ou des membres des aristocraties dirigeantes locales. Le cauri et l'or y servent de monnaie de transaction. Ceux du Sud et de l'Ouest du pays comportent de multiples villages-marchés et les biens y circulent à travers des réseaux de parenté, d'alliance ou de clientèle plus éloignée. Au sein de ces entités l’on utilise le Sombé (un type de manille) comme monnaie d'échangeN 2.
Ces espaces...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Serge witte
  • Serge gainsbourg
  • Serge guerin
  • Serge prokofiev
  • Gainsbourg serge
  • Serge paugam
  • Serge gainsbourg
  • Serge pogam

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !