Serpents

Pages: 5 (1095 mots) Publié le: 12 mai 2013
BACCALAUREAT GENERAL

SESSION 2012

FRANÇAIS EPREUVE DE TERMINALE
SERIE L

Durée de l’épreuve : 4 heures

Coefficient : 3

L’usage des calculatrices et des dictionnaires est interdit.

Le sujet comporte 7 pages, numérotées de 1/7 à 7/7.

Le candidat s’assurera qu’il est en possession du sujet correspondant à sa série.

12FRLETME-LRM1

Page 1 sur 7

Objet d’étude : La poésieLe sujet comprend :

Texte A – Victor Hugo, Les Contemplations, I, 15, 1856 Texte B – Jules Laforgue, Premiers Poèmes, 1885 Texte C – Francis Ponge, Le Parti pris des choses, 1942 Texte D – Norge, Les Quatre Vérités, « Insectes et mouches », 1962

12FRLETME-LRM1

Page 2 sur 7

TEXTE A – Victor Hugo, Les Contemplations, I, 15, 1856

LA COCCINELLE

Elle me dit : « Quelque chose Metourmente. » Et j'aperçus Son cou de neige, et, dessus, Un petit insecte rose. 5 J'aurais dû - mais, sage ou fou, A seize ans on est farouche1, Voir le baiser sur sa bouche Plus que l'insecte à son cou. On eût dit un coquillage ; Dos rose et taché de noir. Les fauvettes2 pour nous voir Se penchaient dans le feuillage. Sa bouche fraîche était là : Je me courbai sur la belle, Et je pris la coccinelle; Mais le baiser s'envola. « Fils, apprends comme on me nomme, Dit l'insecte du ciel bleu, Les bêtes sont au bon Dieu3 ; Mais la bêtise est à l'homme. »

10

15

20

_____________
1 Farouche : sauvage, mal apprivoisé. 2 Fauvette : petit oiseau au plumage fauve. 3 Les bêtes sont au bon Dieu : jeu de mots ; les coccinelles sont souvent surnommées « bêtes à bon dieu ».

12FRLETME-LRM1Page 3 sur 7

TEXTE B – Jules Laforgue, Premiers Poèmes, 1885

Alors qu’il se trouve dans une fête foraine, le poète aperçoit un manège que fait tourner un cheval épuisé et misérable (« une rosse fourbue »)… HUE, CARCAN1 ! J'errais par la banlieue en fête, un soir d'été. Et, triste d'avoir vu cette femelle enceinte Glapissant2 aux quinquets3 devant sa toile peinte, Près des chevaux de bois jem'étais arrêté. 5 Aux refrains automnals d'un vieil orgue éreinté, Une rosse fourbue à la prunelle éteinte Faisait tourner le tout, résignée et sans plainte ; Et je songeai, voilà pourtant l'Humanité. Elle aussi, folle aveugle, elle trotte sans trêve ; Vers quel but ? Sous quel maître ? elle ne le sait trop, Car le fouet du désir ne veut pas qu'elle y rêve! Trimer pour l'lnconnu (l'incertain!) estson lot, Un jour, plus bonne à rien, il faudra qu'elle crève Sans avoir vu son Dieu, sans emporter le Mot4.

10

______________
1 Carcan : désigne le cheval. Le carcan était un collier de fer qui servait autrefois à attacher par le cou les condamnés à l’exposition publique. 2 Glapir : crier, en parlant des animaux. 3 Quinquets : ancienne lampe. 4 Le Mot : allusion à la parole divine quipourrait donner sens à cette souffrance.

12FRLETME-LRM1

Page 4 sur 7

TEXTE C - Francis Ponge, Le Parti pris des choses, 1942

LE MOLLUSQUE Le mollusque est un être – presque une – qualité. Il n’a pas besoin de charpente mais seulement d’un rempart, quelque chose comme la couleur1 dans le tube. La nature renonce ici à la présentation du plasma en forme. Elle montre seulement qu’elle y tienten l’abritant soigneusement, dans un écrin dont la face intérieure est la plus belle. Ce n’est donc pas un simple crachat, mais une réalité des plus précieuses. Le mollusque est doué d’une énergie puissante à se renfermer. Ce n’est à vrai dire qu’un muscle, un gond, un blount2 et sa porte. Le blount ayant sécrété la porte. Deux portes légèrement concaves constituent sa demeure entière. Premièreet dernière demeure. Il y loge jusqu’après sa mort. Rien à faire pour l’en tirer vivant. La moindre cellule du corps de l’homme tient ainsi, et avec cette force, à la parole, - et réciproquement3. Mais parfois un autre être vient violer ce tombeau, lorsqu’il est bien fait, et s’y fixer à la place du constructeur défunt. C’est le cas du pagure4.

5

10

15

______________
1 2 3 4 La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Serpents
  • les serpent
  • Les Serpents
  • Le serpent
  • Le serpent
  • Le serpent qui dance
  • Le villageois et le serpent
  • Le Serpent Qui Danse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !