Ses tes

1299 mots 6 pages
TES
Devoir de philosophie

|

Troisième sujet: J-J Rousseau La Nouvelle Héloïse, 6eme partie; lettre VIII, 1761

Rousseau expose dans ce texte un problème concernant le désir. Ce texte a pour thème le rapport entre le désir et le Bonheur.
Nous croyons que le bonheur résulte de la satisfaction du désir. Mais dans le discours de Rousseau, il montre que le Bonheur n'est pas le résultat de la possession de l'objet mais dans le désir lui-même. Ainsi, il fonde sa thèse sur l'homme et son imagination pour atteindre le Bonheur et le plaisir et non pas par la possession de l'objet désiré.

Premièrement il faut définir le mot désir. C'est quoi le désir? C'est une tendance du sujet qui lui porte vers un objet qu'il imagine source de satisfaction. Il est proprement humain car il suppose la représentation de l'absence et la conscience de la possibilité de la perte. Par exemple: je peux désirer ce que je n'ai pas, ce que je ne suis pas, mais je peux aussi désirer conserver ce que je possède ou ce qui me caractérise.
Pour comprendre la thèse défendue par Rousseau, nous devons évoquer d'abord la doxa, l'opinion commune et ce qui croit les individus. C'est grâce à la satisfaction du désir et la possession de l'objet désiré, que nous sentons le bonheur et le plaisir. Parce que, d'après Epicure, le désir est l'expression d'un besoin qui, à cause de lui, nous conduit dans un état de manque. Et avec sa satisfaction, nous atteignons l'ataraxie, la quiétude de l'âme et donc le bonheur. Le plaisir peut donc se concevoir comme possession, le bonheur étant ainsi la possession du plus grand des biens, qui n'est autre que la satisfaction de tous les désirs particuliers.
Ensuite, Spinoza présente le désir comme étant l'essence de l'homme, cette force motrice qui nous constitue et nous anime. C'est pourquoi Rousseau débute son discours en disant: "Malheur à celui qui n'a plus rien à désirer!". Le désir est ce qui anime l'homme, c'est comme l'essence de la voiture, le désir est

en relation