Silviu purcarete

3838 mots 16 pages
SILVIU PURCARETE Metteur en Scène Silviu Purcarete étudie la mise en scène à l’Académie de Théâtre de Bucarest. Les premières années, il travaille avec le jeune Théâtre de Piatra Neamţ, (Roméo et Juliette de Shakespeare, Il Campiello de Goldoni) et le Théâtre de Constanta (Hécube d’Euripide, Miles Gloriosus de Plaute). À partir de 1978, il travaille avec le Teatrul Mic de Bucarest (La Folle de Chaillot de Giraudoux, Le Diable et le Bon Dieu de Sartre, Richard III de Shakespeare) et enseigne à l’académie de Théâtre de Bucarest. Son engagement au Théâtre National de Craiova, marque un tournant dans sa carrière : Ubu Roi avec des scènes de Macbeth d’après Jarry et Shakespeare 1989, Titus Andronicus de Shakespeare et Phèdre d’après Euripide et Sénèque. Ces spectacles ont souvent été accueillis à l’étranger: Tokyo, Melbourne, Edimbourg, Montréal, Munich, Vienne, Glasgow, Londres, Sao Paolo, etc… En 1992, Silviu Purcarete devient directeur du Théâtre Bulandra à Bucarest où il crée Il teatro comico de Goldoni. Entre 1992 et 1996 il créera aussi Cendrillon pour le Théâtre de Marionnettes Tandarica de Bucarest, Le Decameron 945 d’après Boccace, au Théâtre Anton Pann de RamnicuValcea, La Tempête de Shakespeare, au Théâtre National de Porto, et une autre version du même texte au Nottingham Playhouse (G.B) ainsi que les Danaïdes d’après Eschyle (coproduction théâtre de Craiova, Festival d’Avignon, Wiener Festwochen, Holland Festival). Nommé par le Ministre Français de la Culture, Silviu Purcarete prend la direction, le 1er janvier 1996, du Théâtre de l’Union-Centre Dramatique National du Limousin et crée en septembre 1997, l’Académie Théâtrale de l’Union, un centre de formation pour jeunes comédiens. À Limoges, il crée L’Orestie d’après Eschyle, Les Trois sœurs d’Anton Tchekhov, Dom Juan de Molière ; il coécrit avec Dick MacCaw et met en scène De Sade (A sad story) dans le cadre de Bologne 2000, ville européenne de la culture (tournée en France, Italie, République Tchèque,

en relation

  • Ionesco roi se meurt
    285 mots | 2 pages
  • Richard 3
    5442 mots | 22 pages
  • Navio thatre
    7178 mots | 29 pages
  • Hamlet
    10138 mots | 41 pages