sinoxewi

1177 mots 5 pages
L’héritage du Moyen Age

4. L'organisation des États : la féodalité
Des liens d'homme à homme
Exposées aux violences, aux désordres, aux brigandages et aux famines, les populations vivent dans la terreur. Les souverains carolingiens, débordés ou trop faibles, ne parviennent plus à assurer la sécurité des habitants de leurs royaumes. Effrayés, ceux-ci recherchent alors la protection des puissants personnages de leur région, qui sont souvent les descendants des comtes et ducs carolingiens. Ils se recommandent à eux et deviennent des vassaux.
En l'occurrence, le vassal promet d'être fidèle à son protecteur, son seigneur et de le servir. Ce système de relations "d'homme à homme", appelé vassalité et développé par les Carolingiens, prend une nouvelle ampleur avec l'éclatement de l'empire et les invasions du Xe siècle. De nombreux hommes libres se placent sous la protection de ceux qui organisent le mieux la défense sur le plan local, parfois en leur abandonnant leurs terres. Avec l'effacement du pouvoir royal, ces protecteurs locaux rendent la justice, dirigent l'administration, recrutent des soldats. Pour récompenser leurs meilleurs guerriers et leurs fidèles, ils leur concèdent généralement une terre avec les hommes et les revenus (récoltes, redevances) qui s'y rattachent, pour leur permettre de vivre et d'entretenir chevaux et armement. D'abord appelé bénéfice, ce bien concédé est le fief (du latin feodum ), fondement de la société féodale qui se développe à partir du Xe siècle. Celui qui accorde ce fief au vassal est le suzerain.
Les liens de vassalité
L'affaiblissement du pouvoir royal au Xe siècle et l'insécurité favorisent le renforcement de la vassalité. À la fin du siècle, presque tous les seigneurs et grands propriétaires se trouvent engagés dans des liens de fidélité personnelle à l'égard d'un ou de plusieurs personnages plus puissants qu'eux. La recommandation a pris désormais le nom d'hommage, ensemble de gestes par lesquels le vassal devient, au

en relation