Sociologie

284 mots 2 pages
Science politique

Durkheim : la société comme une totalité unifiée .il énonce les bases méthologiques,il faut écarter systématiquement les prénotion,c’est à dire les préjugés,les lieux communs,les sens commun qui obscurcissent l’analyse et la nourrissent de subjectivité〔esprit du vulgaire〕.Au contraire,il incite que le sociologue doit poser au départ une définition préalable,qui permet de constituire et de mieux cerner l’objet de la recherche.Pour lui,les faits sociaux sont les manières d’agir,de penser et de sentir extérieures à l’individu,et qui sont dotées d’un pouvoir de coercition que s’impose aux individus.Il faut traiter les faits sociaux comme des choses càd on peut les observer scientifiquement comme ils étaient des objetets naturels,et sont donc des objets de science. Il dit bien en effet le coup de force qu’il réalise en imposant dans le monde intellectuel l’idée que nous devons être face à la société comme le physicien observant un phénomène 
inconnu.la sociologie doit expliquer les faits sociaux par d’autres faits sociaux.on ne peut pas saisir en soi la signification d’un fait social isolé et donc l’étudier dans un contexte social global.Il établit une relation de cause à effet pour expiliquer le fait social.En fait la causalité peut être plusdimentionnel,réciproque. Les approche holistes càd une analyse dans laquelle l’individu n’est lui meme que dépendant du milieu.les faits politiques sont donc redevable de ces déterminismes et il faut les relier à la société et à ces lois pour les expliquer.

Marxisme

en relation

  • La sociologie
    5396 mots | 22 pages
  • Sociologie
    1564 mots | 7 pages
  • Sociologie
    6604 mots | 27 pages
  • sociologie
    2191 mots | 9 pages
  • Sociologie
    14757 mots | 60 pages
  • sociologie
    3291 mots | 14 pages
  • La sociologie
    362 mots | 2 pages
  • Sociologie
    1890 mots | 8 pages
  • Sociologie
    6322 mots | 26 pages
  • Sociologie
    4807 mots | 20 pages