Sommes-nous libres de penser ce que nous voulons?

Pages: 5 (1080 mots) Publié le: 13 avril 2013
Le projet de loi visant à légaliser le mariage de personne du même sexe en France a créé bien des remous dernièrement. Effectivement, ce 18 novembre passé, certains citoyens français s'opposant à cette légalisation sont sortis dans les rues afin de faire valoir leur point de vue. Ce sujet d'actualité suscite bien des débats, entraînant parfois des propos haineux, choquants, voir même, déplacés.Malgré ces paroles reprochables, il faut avouer que ces discussions apportent aussi quelque chose de bien : le développement de l'opinion. Dans notre société actuelle, définir sa pensée est quelque chose de fortement encouragé. Cependant, il ne fait aucun doute que ceux qui s'opposent au mariage homosexuel expriment une opinion incorrecte selon la société actuelle. Par «incorrecte», j'entends unefaçon de penser considérée comme mauvaise par la majorité de la population, un point de vue mal perçu. Alors, ceux qui sont contre la légalisation de l'union entre conjoints de même sexe ont-ils droit d'avoir cette opinion? À vrai dire, pouvons-nous affirmer que nous avons le droit de penser ce que nous voulons? Nous verrons quelques arguments démontrant qu'il nous faut répondre négativement àcette interrogation.

Débutons d'abord par définir les sens des mots «droit» et «penser» qui seront traités. Le terme droit sera utilisé comme la faculté reconnue d'accomplir une action. Par faculté, deux différents aspects seront exprimés, soit la faculté que notre intelligence permet et celle accordés par la société selon ses lois, son fonctionnement. Pour ce qui est de la pensée, elle serasynonyme du jugement que nous portons, de notre opinion en générale.

Regardons d'abord la thèse affirmative qui voudrait que nous ayons le droit de penser ce que nous désirons. Cela inclurait le droit de penser qu'une chose fausse est vraie. Si nous nous fions au principe de non-contradiction, il est impossible qu'un être soit et ne soit pas sous un même rapport et au même moment. Jusqu'ici, unetelle façon de pensée est erronée, mais peut être prescrite. Cependant, nous pouvons affirmer sans conteste que l'intelligence a pour but premier la connaissance de la vérité. Ainsi, lorsque le principe de non-contradiction n'est pas respecté, nous sommes forcément dans l'erreur et ne possédons pas cette connaissance. Comme notre intelligence recherche la vérité, à la prise de conscience d'unepensée erronée, elle se corrigera. De ce fait, nous pouvons affirmer qu'il nous est impossible de penser que quoi que ce soit est vrai en sachant pertinemment qu'il est faux en réalité. Par le fait même, nous sommes en mesure de conclure que nous n'avons pas le droit de penser ce que nous voulons.

Portons maintenant attention à la pensée sociale imposée qui brime notre liberté. Comme je l'aimentionné antérieurement, l'opinion populaire qualifie tout point de vue selon les catégories «correcte» et «incorrecte». Le régime politique de notre société étant démocratique, les normes de ces catégories se basent sur les références de bien et de mal de la population. Dans les sociétés où la structure politique n'est pas démocratique, c'est le gouvernement, soit les gens au pouvoir, qui décide de cesnormes. Ces perceptions sont inculquées aux citoyens dès leur plus jeune âge dans leur éducation, que ce soit à l'école ou par le biais des parents. Cet apprentissage est fait chez les jeunes alors qu'ils n'ont pas encore d'opinion formée, qu'ils sont toujours en voie de développement de leur pensée. Sans nécessairement que nous en soyons conscient, notre opinion est grandement influencée par lacroyance populaire. Parfois, elle n'en est même qu'un simple reflet. Par exemple, il y a quelques années de cela, l'opinion «correcte» voulait que les Noirs soient inférieurs aux Blancs. C'était donc ce qui était enseigné aux enfants et c'était la façon de penser de la grande majorité de la population. Ensuite, il a été démontré que les gens de race noire étaient aussi intelligents que ceux de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nous faisons ce que nous voulons, sommes nous libres?
  • Sommes nous libres
  • Sommes-nous libres ?
  • Sommes nous libres
  • Pourquoi voulons-nous être libres ?
  • En quoi sommes nous libres?
  • Sommes-nous toujours libres dans nos décisions?
  • sommes nous reelment libres ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !