Sophiste

3280 mots 14 pages
Platon, Cratyle La thèse de Cratyle (383b) ERM Kratu/loj fhsi\n o(/de, w] Sw/kratej, o)no/matoj o)rqo/thta ei]nai e(ka/stw| tw=n o)ntwn fu/sei pefukui=an, kai\ ou) tou=to ei]nai / o)noma o(\ a)n tinej sunqe/menoi kalei=n kalw=si, th=j au(tw=n fwnh=j / / mo/rion e)pifqeggo/menoi, a)lla\ o)rqo/thta/ tina tw=n o)noma/twn pefuke/nai kai\ Ellhsi kai\ barba/roij th\n au)th\n a(pasin. (/ / e)rwtw= ou]n au)to\n e)gw\ ei) au)tw=| Kratu/loj th=| a)lhqei/a| o)noma / e)sti\n h)\ ou)/ : o( de\ o(mologei=. “ti/ de\ Swkra/ti ;” e)fhn e)gw/. / “Swkra/thj,” h] d' o(j. “ou)kou=n kai\ toi=j a)lloij a)nqrw/poij / / pa=sin, o(per kalou=men o)noma e(kaston, tou=to/ e)stin e(ka/stw| / / / o)noma ; / 2 La thèse d’Hermogène (384dc) ER?M kai\ mh\n e)gwge, w] Sw/kratej, polla/kij dh\ kai\ tou/tw| / dialexqei\j kai\ a)lloij polloi=j, ou) du/namai peisqh=nai w(j a)llh / / tij o)rqo/thj o)no/matoj h)\ sunqh/kh kai\ o(mologi/a. e)moi\ ga\r dokei= o(ti a)n ti/j tw| qh=tai o)noma, tou=to ei]nai to\ o)rqo/n : kai\ a)\n / / / au]qi/j ge e(teron metaqh=tai, e)kei=no de\ mhke/ti kalh=|, ou)de\n h[tton / to\ u(steron o)rqw=j e)xein tou= prote/rou, w(sper toi=j oi)ke/taij / / / h(mei=j metatiqe/meqa ou)de\n h[tton tou=t' ei]nai o)rqo\n to\ metateqe\n tou= pro/teron keime/nou : ou) ga\r fu/sei e(ka/stw| pefuke/nai o)noma ou)de\n ou)deni/, a)lla\ no/mw| kai\ e)qei tw=n / / e)qisa/ntwn te kai\ kalou/ntwn. Ma foi, Socrate, je me suis souvent, pour ma part, entretenu avec lui et avec beaucoup d’autres, sans pouvoir me persuader que la justesse du nom soit autre chose qu’un accord et une convention. à mon avis, le nom qu’on assigne à un objet est le nom juste ; le change-t-on ensuite en un autre, en abandonnant celui-là, le second n’est pas moins juste que le premier ; c’est ainsi que nous changeons le nom de nos serviteurs, sans que le nom substitué soit moins exact que le précédent. Car la nature n’assigne aucun nom en propre à aucun objet : c’est affaire d’usage et de coutume chez ceux qui ont pris

en relation

  • Les sophiste
    743 mots | 3 pages
  • Le sophiste
    2101 mots | 9 pages
  • Les sophistes
    1127 mots | 5 pages
  • Les sophistes
    769 mots | 4 pages
  • Les sophistes
    4728 mots | 19 pages
  • Sophiste
    294 mots | 2 pages
  • Platon et les sophistes
    519 mots | 3 pages
  • Socrate et les sophistes
    619 mots | 3 pages
  • Le sophiste
    1665 mots | 7 pages
  • Le relativisme des sophistes
    935 mots | 4 pages