Sous le soleil de satan

912 mots 4 pages
Déchirement entre révolte et désir d’absolu pour Bernanos. Tentation de la chair et exigence de la foi pour Mauriac. La contradiction (essence même du génie ?) de deux auteurs qui met en perspective les contradictions et le déchirement d’une époque, la troisième république qui commence par la débâcle de 1870 et finit par celle de 1940. La plus longue période de démocratie consensuelle de l’histoire de la France moderne. Aucune révolution, aucun coup d’état mais des combats intellectuels houleux. L’époque du journalisme de combat, du pamphlet, du brulot…
L’époque des « deux France ». Epoque ou l’Eglise, jadis alliée de la monarchie, voit son influence fondre comme une peau de chagrin. Jusqu’à La loi de 1905 lui assénant le coup fatal. Le catholicisme militant, les partisans de la France éternelle, les chantres du nationalisme belliqueux se regroupent, désormais, derrière le très haut en couleur Charles Maurras (fin helléniste, passionné de littérature romane, journaliste, philosophe et écrivain, athée mais monarchiste convaincu donc allié de l’Eglise) et l’Action Française.
Epoque de la modernité littéraire insufflée par Baudelaire et Flaubert. Invention de « l’écriture artiste » de Valéry, Mallarmé, Gide ou Pierre Louÿs, ou prime la composition, la structure, la précision, le calcul des effets… L’écriture esthétisante de Proust ou musicale de Céline, subversive chez les surréalistes…
Période de toutes les contestations sociales et du Front Populaire, de Jaurès et de Bloom, de la montée du communisme dans une société française profondément bourgeoise, inégalitaire, patriarcale, conquérante, misogyne, xénophobe et antisémite…
Une période et deux écrivains profondément catholiques, bourgeois, de droite et qui n’ont cessé de prendre leur camp à contre-pied, et leurs détracteurs de justesse… Deux romanciers du néo-classicisme, des tourments de l’âme, au style épuré mais qui réinvente le langage, le sens des mots… Des polémistes (assumé et vindicatif pour

en relation

  • Sous le soleil de satan
    623 mots | 3 pages
  • La figure de satan dans sous le soleil de satan de bernanos
    12283 mots | 50 pages
  • Sous le soleil de satan – bernanos (pages 97-99)
    2282 mots | 10 pages
  • Les fleurs du mal
    4765 mots | 20 pages
  • Victor hugo-la fin de satan
    50063 mots | 201 pages
  • Les fleurs du mal
    4508 mots | 19 pages
  • Bernanos
    837 mots | 4 pages
  • Anthologie les fleurs du mal de baudelaire
    4291 mots | 18 pages
  • apocalypse devoilée
    32385 mots | 130 pages
  • L'homme aile
    322 mots | 2 pages