Soyez bon pour le poète

605 mots 3 pages
Introduction :
Le poète a-t-il sa place dans la société ? A-t-il un rôle, une mission ? En quoi l’activité poétique consiste-t-elle exactement ? Autant de questions qui ne cessent de hanter les poètes et de leur inspirer certaines de leurs œuvres les plus émouvantes. Supervielle, sur le pont de publier un de ses tout premiers recueils, se confronte lui aussi à ces interrogations dans un bref poème sans titre qui s’ouvre comme une prière : « Soyez bon pour le poète… » Pour convaincre les lecteurs, il compose un subtil plaidoyer pour le Poète tout en révélant sa conception du travail poétique : il rejoint par là une tradition littéraire ancienne, qu’il renouvelle cependant par une écriture légère et une tonalité très personnelle.
1.Le texte est un plaidoyer pour le Poète :
Le système énonciatif montre que l’auteur veut agir sur le ou les lecteurs pour qu’ils modifient leur comportement envers le Poète. Il recourt à des arguments divers, affectifs, moraux, sociaux, intellectuels, pour justifier sa demande. Il donne du Poète une image à la fois comique et pitoyable, propre à la rendre sympathique aux lecteurs. Son travail est comparé à un parcours sur un chameau, il est assimilé de façon inattendue à divers animaux « bonne bête »v4. « La casquette d’interprète » est à la fois dérisoire et cocasse (proposition finale). Le texte insiste sur les souffrances : « désert », « douloureux », « tombeaux », « pauvre corps ».
2.Il suggère une conception précise de l’activité poétique :
Le poète est là pour transcrire, traduire tous les aléas de l’âme humaine, c’est un « prophète » à la sensibilité exacerbée, il combat pour nous de manière active, il s’offre comme « le plus doux des animaux », voire se sacrifie « donne son pauvre corps aux corbeaux. » C’est grâce à lui que nous pouvons voir clair dans nos émotions. Rappelons que le poète Rimbaud se définissait comme un « voyant. » L’activité poétique au service de l’humanité est un don mais également un métier difficile au

en relation

  • Soyez bon pour le poete
    1597 mots | 7 pages
  • Soyez bon pour le poete supervielle
    1094 mots | 5 pages
  • un bon poète n'est plus pas utile à l'état qu'un bon joueur de quilles.
    806 mots | 4 pages
  • Un poète n’est pas plus utile à la société qu’un bon joueur de quilles
    1745 mots | 7 pages
  • Victor hugo
    4102 mots | 17 pages
  • Commentaire de texte arthur rimbaut
    1089 mots | 5 pages
  • La contrainte, comme par exemple le choix d’une forme fixe: le sonnet, n’est-elle pas une entrave à l’expression personnelle du poète?
    623 mots | 3 pages
  • Good life
    1077 mots | 5 pages
  • dissertation
    474 mots | 2 pages
  • Qu'attendons nous d'u poète
    783 mots | 4 pages