Stakeholders

255 mots 2 pages
Théorie des stakeholders

La théorie des stakeholders a commencé à se développer dans les années 80, aux Etats Unis avec la prise en compte de ces stakeholders comme un élément stratégique pour une entreprise. Il existe quatre catégories de stakeholders comme le souligne les auteurs Aggeri et Acquier dans leur article : « La théorie des stakeholders permet-elle de rendre compte des pratiques d’entreprise en matière de responsabilité sociale des entreprises ? ». Ainsi, une société compte des stakeholders qui ont des exigences, des stakeholders avec un degré d’influence différent, des stakeholders très importants pour la croissance d’une entreprise et des stakeholders qui ne seront pas sur la même longueur d’onde que la politique appliquée par l’entreprise.
De ce fait, une entreprise doit identifiée les stakeholders qui sont importants pour son développement et de ce fait comprendre leurs besoins, leurs attentes et de mettre en œuvre les procédés pour y répondre justement. La gestion des stakeholders est donc un paramètre stratégique à bien négocier par toutes les entreprises car ceux-ci peuvent influencer en bien ou en mal la santé d’une organisation. Néanmoins, il est très difficile de satisfaire l’ensemble de ses stakeholders et c’est pourquoi une entreprise doit hiérarchiser en termes d’importance ses stakeholders. Mitchell, Agle et Wood (1997) rajouter source, établissent ainsi trois critères d’importance que sont le pouvoir, la légitimité et l’urgence. Ainsi il est possible d’établir une échelle hiérarchique des stakeholders et de leur influence sur la santé d’une

en relation

  • Stakeholders
    8219 mots | 33 pages
  • StakeHolders
    565 mots | 3 pages
  • Stakeholders
    4766 mots | 20 pages
  • Stakeholders and shareholders
    665 mots | 3 pages
  • Stakeholder theory and "the corporate objective revisited"
    448 mots | 2 pages
  • Limites du modèle « stakeholder » phénomène illustré par les scandales tels que le crédit lyonnais (france) et philipp holzmann (allemagne) • opacité des systèmes de décision • concentration du pouvoir de décision •
    2428 mots | 10 pages
  • Monsieur
    3492 mots | 14 pages
  • Théorie des parties prenantes
    7765 mots | 32 pages
  • La théorie des parties prenantes
    6030 mots | 25 pages
  • Renault
    573 mots | 3 pages