Stendhal

355 mots 2 pages
Commençons tout d’abord par dire que Stendhal faisait parti des mouvements du réalisme et du romantisme, époque tout-à-fait exquise en ce qui attrait les goûts littéraires.
En 1796, il entre à l'école centrale de Grenoble. De 1800 à 1801, il part en Italie pour faire la campagne d'Italie où il est nommé sous-lieutenant au sein du 6e régiment de Dragons. Revenu à Paris, il essaie de se faire une place, dans le négoce, dans le succès littéraire ou en séduisant des femmes. Ces années d'apprentissage auront une grande influence sur le personnage de Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir. A partir de 1810, il participe ensuite à l'administration et aux guerres napoléoniennes. en 1814, Lors de la chute du Premier Empire, il part en Italie où il s'installe à Milan. Pendant cette période, il écrit plusieurs œuvres autour de l'Italie ainsi que De l'amour. En 1821, parce qu'il est accusé de sympathie pour les carbonari(société politique et secrète qui parait s'être formée en Italie au commencement du XIXe siècle, après la chute des nouvelles républiques italiennes et se ratachant au courant du Carbonarisme.) - affection particulièrement ressenti dans la nouvelle Vanina Vanini , il est expulsé de Milan. De retour à Paris, presque ruiné après le décès de son père, il entre dans le milieu littéraire en fréquentant des salons littéraires. Ainsi, il a son cénacle, et a même un disciple en la personne de Prosper Mérimée. Il écrit des journaux, publie des essais. En 1827, il publie son premier roman, Armance, suivi en 1830 de notre fabuleux livre, incontournable histoire conseillé à tous et a toutes : Le Rouge et le Noir, Livre en partie influencé par la révolution de juillet 1830

en relation

  • Stendhal
    5252 mots | 22 pages
  • Stendhal
    10426 mots | 42 pages
  • STENDHAL
    550 mots | 3 pages
  • Stendhal
    261 mots | 2 pages
  • Stendhal
    419 mots | 2 pages
  • Stendhal
    389 mots | 2 pages
  • Stendhal
    999 mots | 4 pages
  • Stendhal
    4985 mots | 20 pages
  • Stendhal
    1284 mots | 6 pages
  • Stendhal
    395 mots | 2 pages