Stratégie

799 mots 4 pages
Dernier numéro de Stratégique

Ce numéro de Stratégique est le dernier qui a été conçu par Hervé Coutau-Bégarie. Nous en avions tous les deux dressé une première table des matières en décembre 2011 dans son bureau de l’École militaire, alors que la maladie semblait l’avoir oublié. Il constitue le troisième numéro de Stratégique consacré à la stratégie aérienne après les n° 59 de 1996 et n° 64 de 1997. Chacun sait qu’Hervé Coutau-Bégarie est venu aux études stratégiques par le biais des études navales en publiant La Puissance maritime soviétique, chez Économica en 1983. Il a ensuite développé sa connaissance de la stratégie théorique générale, si bien qu’il n’est venu qu’en dernier à la stratégie aérienne. Néanmoins, sa connaissance approfondie de la stratégie navale lui permit d’en appréhender facile¬ment les caractéristiques essentielles qui pour la plupart sont déclinées à partir de l’élément fluide. Hervé Coutau-Bégarie regrettait régulière¬ment la faiblesse de la réflexion épistémologique dans le domaine aérien et écrivait que : “La puissance aérienne (airpower) est restée un concept intermittent, qui reparaît périodiquement, mais n’a guère été théorisé de façon satisfaisanteˮ. Là encore, il s’efforça d’encourager la réflexion en exerçant son remarquable esprit de synthèse pour classer et hiérarchiser les différents facteurs afin d’identifier les invariants ou les variables propres au champ stratégique aérien. Pour lui, la stratégie aérienne constituait un champ étendu et complexe qui avait été trop rapidement réduit à la seule dimension du bombardement stratégique. Les premiers stratégistes, au premier rang desquels il plaçait Giulio Douhet, ne s’étaient pas suffisamment intéressés selon lui à la question de la maîtrise de l’air et à la chasse et étaient restés trop focalisés sur l’exploitation de la puissance aérienne contre la surface. Il lui semblait dérisoire et illusoire de réduire la stratégie aérienne au seul aspect offensif du bombardement alors

en relation

  • Stratégie
    1748 mots | 7 pages
  • strategie
    4042 mots | 17 pages
  • Strategie
    1603 mots | 7 pages
  • stratégie
    1240 mots | 5 pages
  • Stratégie
    925 mots | 4 pages
  • La stratégie
    1818 mots | 8 pages
  • Stratégie
    2475 mots | 10 pages
  • Les stratégies
    453 mots | 2 pages
  • stratégie
    1275 mots | 6 pages
  • Stratégie
    4972 mots | 20 pages