Stylistique

2002 mots 9 pages
L’existentialisme : Ce reproche était surtout celui des communistes : pour ces derniers le message de « L'être et le néant » se résume à « Il n'y a rien à faire, il faut se résigner et attendre ». dans les travaux de Gabriel Marcel, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Simone de Beauvoir et Maurice Merleau-Ponty dans les années 1940 et 1950 en France. Leurs travaux ont porté sur des thèmes tels que « la peur, l'ennui, l'aliénation, l'absurde, la liberté, l'engagement et le néant » comme éléments fondamentaux de l'existence humaine

Le Nouveau roman est un mouvement littéraire des années 1942-1970, regroupant quelques écrivains appartenant principalement aux Éditions de Minuit.
Quelques « nouveaux romanciers » : Samuel Beckett- Gérard Bessette - Michel Butor (romans de la première partie de son œuvre)- Jean Cayrol - Marguerite Duras (quelques ouvrages apparentés) - Tony Duvert - Jean Lagrolet - Claude Ollier- Robert Pinget- Jean Ricardou- Robbe-Grillet Nathalie Sarraute- Claude Simon- J.M.G. Le Clézio
Le « nouveau roman » ayant pris fin dans les années 1970, les auteurs du XXIe siècle ne peuvent en faire partie.
Repoussant les conventions du roman traditionnel, tel qu'il s'était imposé depuis le XVIIIe siècle et épanoui avec des auteurs comme Honoré de Balzac ou Émile Zola, le nouveau roman se veut un art conscient de lui-même. La position du narrateur y est notamment interrogée : quelle est sa place dans l'intrigue, pourquoi raconte-t-il ou écrit-il ? L'intrigue et le personnage, qui étaient vus auparavant comme la base de toute fiction, s'estompent au second plan, avec des orientations différentes pour chaque auteur, voire pour chaque livre.
Jean Ricardou le définit ainsi « le roman n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture. »

La nouvelle fiction : Les romanciers français se réclamant de ce mouvement littéraire sont principalement Frédérick Tristan (prix Goncourt 1983), Jean Levi, Marc Petit, François Coupry, Hubert Haddad, Francis

en relation

  • La stylistique
    6135 mots | 25 pages
  • Stylistique
    1180 mots | 5 pages
  • Stylistique
    1924 mots | 8 pages
  • Stylistique
    9375 mots | 38 pages
  • la stylistique
    25052 mots | 101 pages
  • STYLISTIQUE
    3289 mots | 14 pages
  • Stylistique
    1759 mots | 8 pages
  • Stylistique
    8215 mots | 33 pages
  • La stylistique.
    779 mots | 4 pages
  • Stylistique
    1086 mots | 5 pages