Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?

Pages: 9 (2044 mots) Publié le: 12 janvier 2011
Suffit-il d’être différent des autres pour être soi-même ?

Aujourd’hui, nous vivons dans une société de communication, l’autre fait partie de notre vie de tous les jours et influe directement ou indirectement sur chacun de nous. On considère ainsi que ne pas être comme les autres (c’est-à-dire différent) nous permet d’être soi-même. A première vue cela n’est pas faux, mais la réalité restetout de même plus ambiguë. Nous chercherons donc d’abord à définir ce que c’est que d’être différent, puis nous nous pencherons sur la signification d’être soi-même. Suivant cela, on s’attardera à montrer dans une première partie qu’il est nécessaire d’être différent d’autrui pour pouvoir être soi-même, ensuite que cette différence doit aussi s’accorder avec une certaine ressemblance à autrui pourainsi perfectionner le fait d’être soi-même.

I – Pour être soi-même il faut s’isoler

- Etre différent des autres signifie ne pas leur ressembler, être différenciable. En effet, la différence est l’absence de similitude entre deux éléments que l’on compare. De ce principe, une table est différente d’un mur et vice versa. Ces deux éléments présentent de nombreuses différences même s’ilscomportent tout de même quelques ressemblances (ils sont tous les deux inanimés, ils font partie d’un décor). De même, une table en bois est différente d’une table en plastique, mais là, la différence est moins marquée puisque l’objet reste de même nature, seule la texture est différente. On a donc plusieurs niveaux de différences envers deux éléments : ils peuvent être totalement opposés ou bienidentiques, à l’exception de quelques dissimilitudes que l’on pourrait juger anodines. Ainsi, pour être soi-même, il faut savoir jusqu’où il faut être différent des autres pour estimer être vraiment soi-même et non un autre.

- Car il est vrai qu’être soi-même, c’est être comme l’on souhaite l’être. Encore faut-il savoir ce que l’on est, connaitre nos rêves, nos sentiments, nos passions, nos peurs … Parexemple, on affirme ne pas avoir été « soi-même » lorsque l’on provoque quelque chose que l’on ne voulait pas provoquer : en effet, lors d’une fête bien arrosée, il peut nous arriver de trop boire et ainsi provoquer des actes non-voulus, des actes que l’on ne pourrait pas faire dans notre état normal, en étant maître de soi. Il faut ainsi avoir conscience de ce que l’on est pour pouvoirpleinement être soi-même afin de ne pas faire ce que l’on ne voudrait pas accomplir et qui serait contre ce que l’on est. Par conséquent être soi-même n’est pas quelque chose de totalement permanent. Ainsi nous sommes en constante amélioration et progression, le plus souvent vers ce que l’on veut être. Etre soi-même peut donc être traduit par ce que l’on a envie d’être, ce qui rejoint l’affirmation d’unemaxime de la sagesse antique « deviens ce que tu es », qui amène à la recherche de soi-même pour l’être humain. Il y a donc ce que l’on est et ce que l’on veut être qui peuvent former la notion d’être soi-même. Le problème de la relation à autrui est donc à se poser, car puisque rien n’est fini en nous, que tout peut s’améliorer et s’améliore, le rôle des autres là-dedans est donc capital.

- Ona ainsi l’application de l’idée d’être différent des autres pour être soi-même. En effet, s’améliorer est quelque chose de personnel. On améliore notre apparence, on enrichit nos idées, on maitrise mieux nos émotions ; nous sommes en perpétuel mouvement, en perpétuelle amélioration. Or si l’on est comme les autres, si l’on n’est pas différent des autres, ceux-ci nous octroient leurs pensées,leurs idées. Ils influent donc de façon relativement importante sur nous. Leurs pensées, leurs envies se mélangent avec les nôtres. On n’est donc plus celui que l’on veut être, celui qui se différencie des autres. On rentre dans une attitude relativement proche du conformisme. Le conformisme consiste à suivre des idées, des pensées, venant des autres et de la société dans laquelle on vit et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suffit il d'etre different des autres pour etre soi méme
  • Suffit-il d'être ^different des autres pour être soit même
  • Suffit t-il d'etre différent pour etre soi meme
  • Suffit-il d'être différent d'autrui pour être soi-même
  • Faut il necessairement ètre différent des autres pour être soi même
  • Faut-il être différent des autres pour être soi-même ?
  • Suffit il d'être soi pour être libre
  • etre soit meme au milieu des autres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !