Suffit-il d'être différent d'autrui pour être soi-même

Pages: 9 (2212 mots) Publié le: 16 janvier 2010
Ce qui peut définir la nature humaine, c'est la capacité de l'homme à communiquer et à vivre en société.

Si une personne cherche constamment à se différencier, et donc essaie d'être unique sur tous les points, ce n'est pas pour autant qu'elle sera elle- même, au contraire, elle risque plutôt de s'aliéner au jugement d'autrui. De ce raisonnement découle naturellement la problématique suivante:Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ? Ou, autrement dit, peut-on être soi-même tout en ressemblant à autrui ? Est-ce que la différence est le seul moyen d'être soi-même ? Partant de ces questions, nous montrerons que la différence peut être un choix, et nous nous demanderons s'il faut forcément être différent d'autrui pour être soi-même.

*

Parmi lesmultiples mouvements de pensée, le dandysme est celui qui ressort le plus souvent lorsqu'on s'intéresse à la question du choix de la différence. Le terme de dandy s'appliquait à de riches habitants de Paris, toujours bien habillés et utilisant un langage plutôt recherché. Les dandys vivent en permanence avec un rapport particulier à la question de l'être et du paraître. Ainsi, dans Mon cœur mis ànu, Beaudelaire dit-il: « Le Dandy doit aspirer à être sublime sans interruption, il doit vivre et dormir devant un miroir » Les dandys étaient, lors du XIX ème siècle, la rencontre d'une angoisse métaphysique et spirituelle, d'un contexte historique et d'une mode Anglaise en France. Le dandy aura tendance à toujours faire attention à son apparence, ainsi il sera toujours propre sur lui,relativement avant-gardiste dans son style vestimentaire, élégant, etc ...On pourrait citer Beau Brummell, le premier des dandys, Lord Byron, Oscar Wilde, et de tant d'autres. Mais cette recherche esthétique n'est sans doute que le symptôme d'un mal plus profond, qui caractérise autant sinon plus le dandysme. La recherche d'un Idéal et le dégoût d'une société médiocre furent en effet d'autres constantesdu dandysme. Des personnes telles que Ariel Wizman (personnage de la télévision et DJ) ou Frédéric Beigbeder (ancien publicitaire et écrivain) peuvent être considérés comme des dandys actuels.
En bref, on voit que ces dandys qui se veulent différents d'autrui subissent tout de même leur influence, par l'envie de se démarquer de ces derniers.

Pour définir la notion d'être « soi-même », onpourrait présenter les deux éléments suivants: ce que l'on est, et ce que l'on veut être. Pour Aristote, il y a ce que l'on est en puissance et ce que l'on est en acte. Ce que l’on est en puissance est ce que l’on peut faire pour s’améliorer, comme le fait de devoir s'exercer dans tel ou tel domaine, de façon à progresser. Alors que ce que l’on est en acte est ce qui est acquis, ce que l'on saitdéjà faire. Malgré cette différenciation, rien ne dit que ce qui est déjà acquis ne peut pas encore être amélioré. En effet, on peut avoir de bonnes aptitudes et de bonnes connaissances dans un certain domaine, sans toutefois pouvoir tout connaître. D’une certaine manière, nous serions donc toujours « en puissance ». Le problème de la relation à autrui se pose donc, car, puisque rien n’est définitifen nous, que tout s’améliore, le rôle des autres est donc déterminant dans notre progression et notre vie future.

Concernant l'influence que autrui à sur nous, on sait qu'être soi-même n'est pas un état figé, mais plutôt un mouvement en perpétuelle amélioration. Amélioration que l'on peut noter lorsqu'un individu tente d'atténuer ses défauts ou lorsqu'il réussit à mieux se contrôler. De plus,il faut bien qu’il y ait un regard extérieur pour savoir ce qui est à améliorer chez nous. Car en effet, si l’on ne se contentait que de notre avis ou regard personnel, on risquerait fort de se tromper au niveau de notre jugement, on s'éloignerait peu à peu de la réalité de notre condition. Puisqu'on aurait plutôt tendance à relever les détails principalement positifs nous composant, ou encore...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suffit t-il d'etre différent pour etre soi meme
  • suffit-il d'etre different des autres pour etre sois meme
  • Suffit il d'etre different des autres pour etre soi méme
  • Suffit-il d'être ^different des autres pour être soit même
  • Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?
  • Suffit il d'être soi pour être libre
  • suffit-il d'etre d'obeir pour etre juste ?
  • « Suffit-il d'être certain pour être dans le vrai? »

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !