Suicide

2268 mots 10 pages
Compte rendu
Ouvrage recensé :
Christian BAUDELOT et Roger ESTABLET, Suicide, l’envers de notre monde, Paris, Éditions du Seuil, 2006.

par André Tremblay
Recherches sociographiques, vol. 48, n° 3, 2007, p. 177-180.

Pour citer la version numérique de ce compte rendu, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/018010ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/documentation/eruditPolitiqueUtilisation.pdf

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 20 November 2010 02:16

COMPTES RENDUS

177

inquiet. Il nous livre, au total, ce qui aurait bien pu s’intituler : Comprendre le suicide. Mais le titre était déjà pris. On a envie de dire merci. Daniel DAGENAIS Département de sociologie et d’anthropologie, Université Concordia.

Christian BAUDELOT et Roger ESTABLET, Suicide, l’envers de notre monde, Paris, Éditions du Seuil, 2006. Le livre de Baudelot et Establet s’inscrit dans la tradition durkheimienne d’analyse statistique du suicide. S’ils empruntent leurs méthodes au maître, les sociologues français contestent une grande partie des résultats de ses recherches. L’ouvrage débute avec une critique radicale de l’affirmation de Durkheim voulant que la misère protège du suicide, lui donnant une place qu’elle n’a pas dans l’œuvre de Durkheim. Le ton est donné, c’est dans le champ

en relation

  • Le suicide
    2263 mots | 10 pages
  • Le suicide
    6522 mots | 27 pages
  • Le suicide
    23950 mots | 96 pages
  • suicide
    3211 mots | 13 pages
  • Suicide
    1139 mots | 5 pages
  • Le suicid
    748 mots | 3 pages
  • suicide
    1565 mots | 7 pages
  • Suicide
    3458 mots | 14 pages
  • Le suicide
    4738 mots | 19 pages
  • Le suicide
    51664 mots | 207 pages