Sujet d'invention : ville imaginaire esthetique

683 mots 3 pages
C'était un jour, un mardi, où tout est devenu rouge, la terre trembla et puis... plus rien. Je me reveillais la tête contre une pierre dont je ne connaissais l'origine, on aurait dit qu'elle était transparente, un fluide violet bourgeonnait à l'intérieur. La pierre était douce et évoquait des petits sifflotements qui ballonaient mes oreilles. Le ciel n'était plus rouge mais d'un bleu foncé tellement sombret que je le croyais artificiel, je ne remarquais pas de soleil. Une petite boule luminescente s'approcha de moi en lévitation, elle était guidé par un être géant formé de néant, celui ci portait une drapée violette magnifique qui l'enveloppait entierement, elle était décoré avec des symboles qui m'était encore inconnu. Je n'appercevais que ses grands yeux d'un noir attractif dus au fait qu'il portait un turban et un foulard au niveau de sa mâchoire. Cette être bien que terrifiant implora en moi un sentiment pacifique, je le comprenais sans qu'il évoque le moindre mot, une espèce d'ampathie entre lui et moi. Il fit apparaître un portail formé de particules violettes en agitation et me fit signe de sa main éthérée de le suivre au sein de cette porte mystérieuse. Habituellement je suis plutôt quelqu'un de méfiant, mais j'avais un abus de confiance envers cette entitée néantiel. J'attéris dans un fluide bleue foncé, dont la matière me faisait penser à cette gelée qu'ose manger les Anglais. J'arrivais à respirer à l'intérieur et même à ouvrir les yeux sans aucune difficulté ce qui me permit d'appercevoir mon majestueux collègue, il me fit sortir de ce canal qui bordait d'immenses huttes d'un style tribal, elles étaient disposé de façon anarchique comme un camp de gens du voyages. Elles étaient faites d'immenses dents d'un animal surement gigantesque qui maintenait des drapées ressemblant à des tapis aux motifs divers et variés mais plutôt oriental. Au dessus de ces huttes , je reconnus une boule luminescente, le premier être à m'avoir accueillit lors de mon reveil,

en relation

  • Po sie 1ere
    9113 mots | 37 pages
  • Anthologie
    1981 mots | 8 pages
  • les scènes comiques
    7230 mots | 29 pages
  • Le symbolisme
    3728 mots | 15 pages
  • M Thode Pour L
    9535 mots | 39 pages
  • Saint-Exupéry et le fascisme: Pour une poétique de l’idéologie
    5986 mots | 24 pages
  • Le récit
    21571 mots | 87 pages
  • poésie
    14870 mots | 60 pages
  • Poésie
    13863 mots | 56 pages
  • Travail
    7623 mots | 31 pages