supply chain

Pages: 23 (5591 mots) Publié le: 28 février 2014
©ST DUPONT

ENQUÊTE
Le Luxe

La chaîne

prend de la valeur
Avec ses marges confortables, le luxe se porte bien. Néanmoins, les tempêtes
qui agitent les marchés pourraient bien impacter ce secteur. Xerfi annonce
même une perte de vitesse dès fin 2011. Mais, le luxe a plus d’un tour dans son
sac et déploie tous les moyens nécessaires pour se maintenir au sommet.
58

N°59 ■ SUPPLYCHAIN MAGAZINE - NOVEMBRE 2011

Vous avez dit luxe ?
Existe-t-il une définition précise et
exhaustive du luxe ? « Les produits de
luxe ont par définition une valeur commerciale et d’image très supérieure à
leur valeur d’usage primaire », répond
Arnaud Domas, Principal chez Solving Efeso International. Mais la
réponse est loin d’être évidente car la
frontière entre produit de luxe et produit« grand public » est souvent
ténue. Autre élément de distinction :
le réseau de distribution. « En général,
les acteurs du luxe possèdent un
réseau de boutiques en propre mais ils
peuvent travailler aussi via d’autres
canaux de distribution. C’est souvent
le cas des parfumeurs avec les distributeurs spécialisés (Sephora, Marion
naud, etc.) », précise Mikaël Picha-

Des cycles de vieraccourcis
Deux grandes catégories de produits
coexistent dans le secteur du luxe.
« Les permanents et les nouveaux produits, eux-mêmes segmentés en produits saisonniers ou futurs permanents », résume Fabrice Corbière. Les
observateurs évoquent une augmentation de la part de produits dits
« de collection » ou saisonniers. Il en
découle une accélération du cycle de
vie des produits. A celaplusieurs raisons. « La nouvelle clientèle du luxe a
des habitudes de consommation différentes. Elle souhaite être alimentée
régulièrement en produits nouveaux.
Ce phénomène n’est pas sans soulever
des difficultés : maintien d’une image
pérenne de la marque malgré des produits à cycles de vie plus courts ;
conséquences au niveau industriel
(prévisions de ventes, obsolescence des
produits, tauxde marge, etc.) », développe Gilles Cohen, Associé chez Kurt
Salmon. Benjamin Grange, VP chez

©ARGON

Directeur
Associé
d’Argon

Gilles
Cohen,

©KURT SALMON

Associé chez
Kurt Salmon

Mikaël
Pichavant,
Partner
chez Vinci
Consulting
Operations
©VINCI CONSULTING

E

Fabrice
Corbière,

Benjamin
Grange,
VP chez
Headlink

©HEADLINK

n juin 2011, Eurostaf annonçaitdans une étude portant
sur le marché mondial du
luxe que « l’année 2010
marque le coup d’envoi d’un
nouveau cycle de croissance pour le
luxe. A la lumière des premiers trimestriels de 2011, et malgré la crise japonaise, le marché devrait poursuivre sur
sa lancée. Les ressorts de la croissance
sont la propension des consommateurs
des marchés historiques (Japon
excepté) à dépenser, ledéveloppement
rapide de la base de clientèle dans les
pays émergents et le dynamisme du
tourisme international ». Eurostaf précisait toutefois que les perspectives
étaient contrastées par zone géographique : croissance soutenue en Asie
(hors Japon), dynamisme des Amériques, maturité de l’Europe et crise au
Japon. Cependant, l’horizon n’est pas
entièrement dégagé et la croissance
prévue pour 2012et 2013 devrait
ralentir (entre 3 et 5 %, contre 9 % en
2011, selon Xerfi).

vant, Partner chez Vinci Consulting
Operations. D’une manière générale, il
existe un nombre limité de canaux :
les boutiques en propre, le « Travel
Retail » (dans les lieux de voyage
comme les aéroports, etc.), les « corners » dans les grands magasins et la
distribution sélective. Plusieurs arguments incitentles marques de luxe à
intégrer leur réseau. « Cela permet de
contrôler, d’avoir la maîtrise de ses
produits et de maintenir un positionnement élevé de la marque », indique
Fabrice Corbière, Directeur Associé
d’Argon. Louis Vuitton (voir page 66)
et Cartier (pour la joaillerie) sont des
exemples connus de modèles intégrés
et exclusifs. Arnaud Domas pense que
« plus le positionnement de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • supply chaine
  • Supply chain
  • supply chain
  • Supply chain
  • supply chain
  • Supply chain
  • Supply chain
  • Supply chain

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !