Suprise

Pages: 110 (27497 mots) Publié le: 10 décembre 2012
Sommaire



• Dossier artistique p.3

( L’inconstance et l’aveu, François Regnault.
( Mettre en scène Marivaux aujourd’hui, Christian Colin.
( Note sur la scénographie
( Biographies



• Marivaux et son théâtre p.11

( Texte de Marivaux, Le spectateur français.
( Marivaux 1682 – 1763 quelques repères, Jean Goldzinck.
(Marivaux, un homme secret et un « honnête homme »,Claude Eterstein.


( Marivaux, A.Rykner.
( Regards sur le théâtre de Marivaux.
( Le portrait, le miroir et le masque, Jacques Scherer.
( La plus haute expression de la convention théâtrale, Louis Jouvet. 





• La Double inconstance p.34

( Résumé, Laffont-Bompiani.
( Notice, Frédéric Deloffre etFrançoise Rubellin.
( Une architecture mobile du mensonge, Françoise Rubellin.
( Le personnage d’Arlequin, Françoise Rubellin.



• Bibliographie p.60



La Double Inconstance


de Marivaux
Mise en scène / Christian Colin

Scénographie /Claude Plet, Christian Colin
Costumes / Patrice Cauchetier assisté de Coralie Sanvoisin
Lumière / Jean-Pascal Pracht
Musique /Mico Nissim
Vidéo / Claude Plet, Nicolas Humbert
Collaboration artistique / François Regnault, Stéphane Mercoyrol
Assistante à la mise en scène / Lisa Sans

Avec:
Marie Favre, Silvia
Audrey Bonnet, Flaminia
Jérémie Lippmann, Arlequin
Jean-Jacques Levessier, Trivelin
Alexandre Pavloff - sociétaire de la Comédie Française – Le Prince
Lisa Sans, Lisette
Et Charline Grand, Julie Moreau,Frédéric Sonntag, Arnaud Stephan Les philosophes

Production, Théâtre National de Chaillot / Théâtre National de Bretagne à Rennes /
La Compagnie Atelier 2 – Christian Colin.

Tournée :
Comédie de Reims du 7 au 10 février 2007, Comédie de Genève du 13 au 18 mars 2007,
Théâtre National de Bretagne à Rennes du 21 au 30 mars 2007, Théâtre du Nord à Lille du 5 au 14 avril 2007, Théâtre Nationalde Bordeaux en Aquitaine du 25 au 27 avril 2007, Théâtre du
Gymnase à Marseille du 22 au 26 mai 2007.
[pic]
























L’inconstance et l’aveu

Ou bien les amants ne savent pas encore qu’ils s’aiment, et l’aveu les inquiète, ou bien ils le savent, et l’inconstance les menace.
Cette différence caractérise assez un grand nombre de pièces de Marivaux.
Etpuis il y a aussi les pièces « à îles », celles qui proposent une expérimentation sur la servitude (L’Île des esclaves), la raison (L’Île de la raison), la différence des sexes (La Nouvelle Colonie), ou justement sur la naissance de l’inconstance (La Dispute).
La Double Inconstance nous présente assurément un couple qui s’aime, mais un Prince a jeté son dévolu sur la jeune Silvia, et une femme sesent naître de l’inclination pour le jeune Arlequin.
À la lecture du titre, le spectateur imagine aussitôt que l’homme et la femme vont cesser de s’aimer, mais, comme cela leur arrivera à tous deux, ils en seront quittes pour aimer en d’autres lieux.
L’aveu est d’une importance capitale chez Marivaux, et ce n’est pas parce que Silvia et Arlequin s’aiment déjà au début de la pièce, qu’ils nedevront pas rencontrer aussi l’épreuve de l’aveu : entre le Prince et Silvia, entre Arlequin et Flaminia.
L’aveu consiste en cette logique mystérieuse et courante qui veut que vous ne déclariez votre amour que lorsque vous êtes à peu près assuré que l’autre vous aime, sinon, c’est peine perdue !
L’inconstance, elle, consiste en cette logique courante et mystérieuse qui, fondée sur l’axiome quel’amour ne dure pas, induit le spectateur à en observer les tout premiers signes : la distraction, puis l’indifférence, puis le ressentiment, la haine et la trahison. « Voilà de part et d’autre les premiers pas vers l’inconstance qui fait le sujet de la pièce », dit fort bien un compte rendu de la première représentation le 6 avril 1723.
Marivaux a alors trente-cinq ans, c’est sa sixième pièce,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Kinder suprise plan de marchéage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !