Sur la base de la distinction faite par zarka entre modernité et ultra-modernité, pensez ce que pourrait être la liberté ultra moderne

2908 mots 12 pages
Td grands courants de la sociologie politique

Sur la base de la distinction faite par Zarka entre modernité et ultra-modernité, pensez ce que pourrait être la liberté ultra moderne

Le découpage de l’Histoire en trois temps (Antiquité, Moyen-âge et Temps modernes) opéré au XVIème siècle nous permet de mettre en avant la victoire d’une conception progressiste du temps, par rapport à la conception immobiliste qui faisait loi au Moyen-âge. Calinescu parlera de « valorisation grâce à la périodisation ». Alors que certains auteurs appréhendaient la modernité comme révolutionnaire, dans le sens où elle aurait constitué une rupture par rapport à la période précédente, d’autres l’analysèrent comme étant catastrophique, dans la mesure où elle aurait induit une perception du temps non plus dans la continuité mais dans la succession de périodes distinctes et opposées. Ainsi pouvons-nous dire que depuis le XVIème siècle la modernité est pressentie comme une « progression dans la discontinuité », pour reprendre les mots d’Alexis Nouss. Il est en revanche difficile de lui donner une datation exacte. Celle-ci émerge à des périodes différentes suivants les domaines étudiés. Si la modernité ne peut pas recevoir de définition unique, elle nous offre de multiples aspects que nous pouvons saisir dans des champs divers. Nous nous intéresserons ici plus précisément à la modernité politique et sociale, née au XVIIIème siècle avec l’avènement de la démocratie moderne, où le pouvoir n’est plus garanti par une instance naturelle ou transcendantale. La pensée des Lumières centrée sur la notion de l’individu, articulera le discours démocratique et redéfinira le statut de l’individu ainsi que les rapports entre social et politique. La prédominance de la sphère privée sera affirmée. C’est pourquoi avec les Modernes se met en place une représentation nouvelle de la liberté humaine, pour reprendre la pensée d’Hegel et d’Heidegger. Nous pouvons ici également faire référence à De la

en relation

  • Rse et éthique
    226452 mots | 906 pages