Sur quels procédés repose la parodie de ces œuvres ?

461 mots 2 pages
L’acte premier la pièce de théâtre La Machine infernale de Jean Cocteau et la page de bande dessinée Cinémastock de Gotlib et Alexis sont une réécriture mais aussi une parodie de Hamlet de William Shakespeare.
Sur quels procédés repose la parodie de ces deux œuvres ?
Premièrement, nous nous baserons sur la pièce de théâtre de Jean Cocteau, puis deuxièmement sur la bande dessinée de Gotlib et Alexis.

Tout d’abord on peut constater des passages comiques, comme dans la pièce de théâtre de Jean Cocteau, au moment où Jocaste dit que « cela empeste » et que le jeune soldat lui répond « c’est justement, Majesté… Le fantôme disait que c’est à cause des marécages et des vapeurs qu’il pouvait apparaitre. » Et au moment où le jeune soldat dit qu’il voyait surtout « la barbe et une tache de sang, sur la tempe » et que Jocaste repris que c’était du sang et que le soldat n’y avait même pas pensé.
On retrouve aussi de l’humour dans certaines répliques, comme le surnom que Jocaste donne à Tiresias « Zizi », mais cet humour est principalement présent quand le spectre du roi Laïus apparait et qu’aucune personnes présente ne le voit ni l’entende tout le long de l’acte la pièce.
Jean Cocteau a donc utilisé des effets comiques théâtraux, comme le comique de situation, le comique de geste, le comique de mots et le comique de caractère.
On peut aussi apercevoir des passages comiques dans la bande dessinée de Gotlib et Alexis, tout d’abord par le fait que Hamlet parle au roi et donc à son père en tenant son crâne dans sa main, mais aussi quand par exemple le spectre du roi du Danemark fait son apparition et que son fils, Hamlet, lui demande si c’est lui, son père. C’est donc à cette vignette là que l’on peut voir le père, confirmant le fait en retirant son heaume pour y apercevoir sa tête tandis que son fils tiens une photographie représentant ce dernier, et qu’il n’y a pas de doute, c’est effectivement le roi, car on peut voir que le spectre possède le même étrange visage que

en relation

  • Corpus
    488 mots | 2 pages
  • Question sur le corpus ( Hamlet, la machine infernale, BD de gotlib )
    531 mots | 3 pages
  • Satire en chanson
    1632 mots | 7 pages
  • Memnon
    1024 mots | 5 pages
  • Réecriture
    1108 mots | 5 pages
  • expo fr
    2434 mots | 10 pages
  • LE REGISTRE COMIQUE
    379 mots | 2 pages
  • Intertextualité
    740 mots | 3 pages
  • Le titre
    742 mots | 3 pages
  • Dissertation- immiter ou innover pierre ronsard
    883 mots | 4 pages