Surliquidité bancaire et financement de l'économie camerounaise

9699 mots 39 pages
Liste

Le sous-financement des entreprises dans un contexte de surliquidité bancaire : le paradoxe de l’UEMOA
Soumaila DOUMBIA Doctorant Laboratoire CREPPEM à l’UPMF de Grenoble soumdoumbia@yahoo.fr

RÉSUMÉ Cet article met l’accent sur la surliquidité des banques de l’UEMOA dans un contexte de sous-financement du secteur productif et des PME. Dans cette Zone, les banques ont tendance à surestimer le risque associé au financement d’une grande partie des entreprises, ce qui se traduit par l’insuffisance des prêts vis-à-vis des dépôts et, donc, par l’augmentation de leur liquidité au-delà du seuil nécessaire. La surliquidité des banques a d’abord donné lieu à des dépôts oisifs auprès de la Banque centrale avant d’être recyclée en partie pour financer les dette souveraine. Ce phénomène a contribué à réduire l’importance des réserves excédentaires sans les absorber intégralement. Au final, le problème de surliquidité n’est pas totalement résolu et la problématique de financement de l’économie a simplement changé de nature avec la substitution du financement par le marché des Trésors nationaux aux avances de la Banque centrale, l'accès au crédit du secteur productif privé et des PME reste donc une difficulté à résoudre.

MOTS CLÉS PME et finance − Liquidité bancaire

« La vulnérabilité des TPE et des PME dans un environnement mondialisé », 11es Journées scientifiques du Réseau Entrepreneuriat, 27, 28 et 29 mai 2009, INRPME, Trois-Rivières, Canada

INTRODUCTION Le système bancaire de l’UEMOA connaît un excès de liquidité qui contraste avec la situation de sous développement dans laquelle se trouve l’ensemble de ses pays membres 1 . Ces pays, dont la plupart font partie des plus pauvres du monde, ont un secteur productif et des PME qui manquent fréquemment de financement nécessaire à leur développement. De ce fait, ils réalisent souvent des performances économiques médiocres en terme de croissance par rapport aux autres pays du Tiers Monde 1 . La théorie

en relation

  • Performance bancaire au cameroun
    5686 mots | 23 pages
  • Les banques commerciales du cameroun
    30110 mots | 121 pages
  • Repercutions de la crise financière internationale sur les pays emergents
    16354 mots | 66 pages
  • Le marché
    1493 mots | 6 pages
  • Rapport analyse financière
    7759 mots | 32 pages
  • Historique de la banque
    2635 mots | 11 pages
  • Competitivité et internationalisation face à l'ouverture des marchés des pme au cameroun
    35982 mots | 144 pages
  • Cours de droit penal général
    9068 mots | 37 pages
  • These Prodfessionnelle Kedge Ok
    13488 mots | 54 pages
  • Revue de presse afrique
    12516 mots | 51 pages