Survenant

650 mots 3 pages
Premièrement, les habitants du Chenal du Moine sont principalement caractérisés par la vie sédentaire. Il se côtoie seulement entre eux. Alors, à la venue du Survenant, les habitants le percevait comme «un sauvage» (p.52). Il représente l’inconnu pour ces gens à cause de son corps : «d’une blancheur presque féminine éclat[ant] à travers la toison rousse» (p.178). Certains disent qu’il ne sourit jamais et «qu’il a le regard d’un ingrat» (p.53) Il ne parle jamais de lui. On ne connait ni son nom ni d’où il vient. De plus, son physique ne ressemblaient en rien celui du coin. On peut presque dire par sa comparaison à une femme qu’il n’a pas l’air viril. Par contre, il était «fort comme un bœuf» (p.115). Le «Grand-dieu-des-routes» défendait sa vie nomade, sa vie de liberté. Il avait tout appris sur les routes. C’était sa seule richesse et il la partageait autant qu’il pouvait. On peut le constater chez les Beauchemin où il était «un habile artisan de cinq ou six métier» (p.57). Le Survenant est adulé par plusieurs, mais haït par plusieurs jaloux en le sachant « […] adroit à l’ouvrage et agréable aux filles, mais encore habile à sa battre et aussi fort» (p.115).

Deuxièmement, avant l’arrivé du survenant, le père Didace est dans l’inquiétude de voir l’honneur qui avait conservé «pour tous ceux qui suivront» se détruire à cause de son fils, Didace-Amable. C’est alors qu’un Survenant «de bonne taille, jeune âge» (p. 19) donna «des coups à la portes». «Puis il fit jouer [«avec des mains extraordinairement vivantes» (p.19)] la pompe avec tant de force» (p.19) qu’avec seulement trois ou quatre fois un gros dégât se créer. C’est par le vocabulaire utilisé que sa grande force est ressentit. Il est tellement fort qu’il crée des dégâts d’eau. Ce n’est pas pour rien que le verbe employé au début est cogné et qu’il est question de main vivante. Didace voit en le Survenant les mêmes choses qu’en lui-même, un homme fort et travailleur ce qu’il aurait voulu voir en son propre

en relation

  • Le survenant
    4806 mots | 20 pages
  • Le survenant
    646 mots | 3 pages
  • Le survenant
    527 mots | 3 pages
  • Survenant
    731 mots | 3 pages
  • Le survenant
    1228 mots | 5 pages
  • Le survenant
    750 mots | 3 pages
  • Le survenant
    461 mots | 2 pages
  • Le survenant
    746 mots | 3 pages
  • Le survenant
    1132 mots | 5 pages
  • le survenant
    726 mots | 3 pages