Swag machine

307 mots 2 pages
Quelques éléments pour le commentaire de la scène…
Cette scène est la répétition générale du meurtre : Lorenzo est déterminé à agir. Il imagine la scène dans les moindres détails.
Un monologue mouvementé
• Musset veut traduire l’anxiété de son héros avant le crime. Son discours désordonné est la marque de son délire intérieur. Lorenzo est en totale opposition avec le héros classique qui monologue car il extériorise son angoisse.
• Lorenzo a plusieurs interlocuteurs fictifs : Catherine, Marie (sa mère), Philippe, les républicains, Scoronconcolo, Jeannette, Giomo.
• Des phrases brèves, souvent nominales et de nombreuses répétitions et exclamations : « Pauvre fille ! », « Pauvre Catherine ! », « Que ma mère mourût de tout cela », etc.
• Par la présence des tirets, ce monologue ressemble à un dialogue. En réalité, Lorenzo se parle à lui-même.
• Le mélange des temps verbaux traduit l’agitation du personnage : o le futur (répétition du meurtre) : « je lui dirai », « j’emporterai », « j’irai droit au cœur ; il se verra tuer », « je passerai », « il posera », etc., o le présent (plusieurs valeurs : présent de narration, présent d’actualité, présent de vérité générale), o le conditionnel, o le passé composé et l’imparfait. Lorenzo se souvient d’instants heureux.
La psychologie du personnage
Plusieurs sentiments chez Lorenzo :
• L’angoisse, la nervosité : Lorenzo est obsédé par l’heure. Il craint de nouveaux obstacles : « pourvu qu’il n’ait pas imaginé quelque cuirasse nouvelle, quelque cotte de mailles ».
• L’amertume : les républicains sont incapables d’agir. Les hommes ne sont capables que de bavardages. Lorenzo ne se fait pas d’illusions sur l’utilité de son acte : « Si les républicains étaient des hommes, quelle révolution demain dans la ville ! ».
• La dérision de Lorenzo à propos du meurtre qu’il a programmé (fin de la scène).
• La tendresse : lorsque Lorenzo évoque Jeannette (nostalgie), Catherine et sa mère.
• La jubilation, l’exaltation : lorsque

en relation

  • ma vie
    957 mots | 4 pages
  • Phénomène de société: la musique
    3127 mots | 13 pages
  • j'enaipaswesh
    5514 mots | 23 pages
  • Lecture à lexique : the liar
    13710 mots | 55 pages
  • The goal
    125570 mots | 503 pages
  • Fiction
    73280 mots | 294 pages
  • A guide to creating great ads
    102741 mots | 411 pages
  • Book of meditation james allen
    38479 mots | 154 pages
  • Dead in the family
    97988 mots | 392 pages
  • The road
    60010 mots | 241 pages