Syndicalisme

389 mots 2 pages
-------------------------------------------------
Naissance du syndicalisme
Le mouvement syndicaliste est né, au cours de la seconde moitié du 19eme siècle, dans un esprit fortement anti-démocratique. Le suffrage universel, opposé à la notion de « classe », fut perçu à l’origine comme un processus bourgeois socialement mutilant par sa dimension individualiste. Aujourd’hui encore, les grandes confédérations syndicales acceptent difficilement le processus de substitution de processus démocratiques (élections des élus, referendums) au principe organique de représentation. L’unité sociologique (classe sociale, masse homogène) continue à primer, dans leur esprit, sur la diversité démocratique et libérale (le suffrage universel et le libre choix du marché).
Napoléon III octroie le droit de grève aux travailleurs comme soupape de sécurité (24 mai 1864 : loi Ollivier supprimant le délit de coalition et reconnaissant le droit de grève). La légalisation des associations ouvrières semble permettre une canalisation plus contrôlable et plus constructive des revendications et des protestations. La sphère du social, espace de structuration artificielle et collective des rapports sociaux, est née. Bien que vide de sens, elle continuera à rassurer le pouvoir politique au cours du siècle suivant.
Pourtant, la crainte de conflits violents persiste malgré l’instauration de représentations démocratiques à coté de ce espace social structuré. A l’opposé de l’approche communautaire du syndicalisme européen qui connaît un grand succès, le syndicalisme français n’abandonne pas son engagement révolutionnaire et reste ultra minoritaire. Adhérer à un syndicat français signifie incorporer pour militer.
La Charte d’Amiens, en 1905, fixe clairement cette orientation activiste : « La CGT groupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat ». Plus loin : « Le Congrès considère que cette déclaration est

en relation

  • Syndicalisme
    1684 mots | 7 pages
  • Syndicalisme
    771 mots | 4 pages
  • Syndicalisme
    1833 mots | 8 pages
  • Le syndicalisme
    363 mots | 2 pages
  • syndicalisme
    1224 mots | 5 pages
  • Le syndicalisme
    2097 mots | 9 pages
  • Syndicalisme
    1051 mots | 5 pages
  • Syndicalisme
    266 mots | 2 pages
  • Le syndicalisme
    3612 mots | 15 pages
  • Le syndicalisme
    2033 mots | 9 pages