Syndicalistes

1826 mots 8 pages
Voici certains des cas figurant dans le rapport d’Amnesty International sur la Colombie : Killings, arbitrary detentions, and death threats — the reality of trade unionism in Colombia (index AI : AMR 23/001/2007).
Javier Correa, Luis Garcia, Domingo Flores et Nelson Pérez – SINALTRAINAL. Ces dernières années, le syndicat SINALTRAINAL des travailleurs de l’alimentaire a été impliqué dans des conflits du travail, souvent avec de grandes entreprises multinationales. Les violations des droits humains ont souvent eu lieu pendant ces périodes.
Le 10 février 2007, une lettre contenant des menaces de mort écrites par des paramilitaires, adressée aux membres de SINALTRAINAL, a été glissée sous la porte des bureaux de l’ASTDEMP à Bucaramanga, dans le département de Santander, au centre de la Colombie. Les menaces de mort visaient Javier Correa, Luis Garcia, Domingo Flores et Nelson Pérez, militants de SINALTRAINAL, les accusant d’être des « syndicalistes terroristes de Coca-Cola », et les avertissant d’arrêter les « troubles dans l’entreprise Coca-Cola, car il y a déjà eu bien assez de dégâts ». Dans le cas contraire, les quatre militants deviendraient des cibles militaires du groupe paramilitaire « Aguilas Negras ». Cette menace de mort était rédigée sur une feuille de papier avec un en-tête « AUC Aguilas Negras » (Auto Defensas Unidas de Colombia, Forces unies d’autodéfense colombiennes, un rassemblement de groupes paramilitaires). La lettre était censée provenir de « Aguilas Negras Front Lebrija. »
Dans une lettre du 7 juin à Amnesty International, l’entreprise Coca-Cola expliquait qu’elle avait communiqué à plusieurs reprises avec les autorités colombiennes en lien avec les menaces reçues par les militants de SINALTRAINAL, demandant aux autorités d’ouvrir une enquête sur ces menaces et de garantir la sécurité des syndicalistes menacés.
Amnesty International n’a pas eu connaissance d’avancées significatives de ces enquêtes.
Luciano Enrique Romero Molina –

en relation

  • Syndicalist
    38023 mots | 153 pages
  • Le scout et le syndicaliste
    1388 mots | 6 pages
  • Socialistes et syndicalistes à la belle epoque
    1942 mots | 8 pages
  • 1/ « Germinal, affirma récemment un syndicaliste au cours d’une émission consacrée à Zola, touche les ouvriers parce que c’est un roman qui pose des problèmes toujours actuels. » Qu’en pensez-vous ?
    3265 mots | 14 pages
  • Syndicalisme et mouvements sociaux de la Première Guerre mondiale à l’entre deux-guerres (1914-1921)
    274 mots | 2 pages
  • Analyse articles de presse
    2048 mots | 9 pages
  • Greve
    738 mots | 3 pages
  • La naissance de la classe ouvrière
    2726 mots | 11 pages
  • Journal pays d’édition tendance politique
    807 mots | 4 pages
  • Le sujst va plus loin
    1116 mots | 5 pages