Synthèse cuture g

648 mots 3 pages
GUTIERREZ synthèse Culture G
Tristan

Notre société s’est vue évoluée suite à l’arrivée de l’informatique, ce qui a bouleversé nos habitudes autant au niveau professionnel que personnel.
Que ce soit pour communiquer ou s’informer aujourd’hui plus de trois personnes sur cinq possède un Smartphone. Ainsi les réseaux sociaux comme Facebook peuvent provoquer une certaine addiction par les utilisateurs.
L’évolution des échanges et partages à l’heure des réseaux sociaux
Nous aborderons donc les changements d’habitudes des modes de communications, l’uniformisation et les conséquences de ces évolutions.

L’évolution fait que l’outil informatique est de plus en plus utilisé pour communiquer avec une dématérialisation total du papier en approche.
L’utilisation des réseaux sociaux se traduit par un échange et un partage quasi-quotidien, et notre rapport au monde en est modifié nous indique M. Doueihi dans son ouvrage Pour un humanisme numérique paru en 2012 aux Editions du seuil.
J. Batout a écrit un article sur le plus gros réseau social, Le Monde selon Facebook publié dans Le Débat en janvier 2011, il montre que Facebook est le site qui concentre le plus de monde qui échangent et discutent au monde. Il crée un effet de mode inévitable.
Ces modifications des méthodes d’échange sont également remarquées par Z. Bauman dans L’amour Liquide, Le Rouergue/Chambon en 2004 qui démontre que les relations humaine et sentimentales dites « virtuelles » ne sont pas réelles. Selon le sociologue aujourd’hui les personnes préfèrent la quantité à la qualité des relations. P. Drouet s’indigne devant un témoignage d’une enseignante insulté sur Facebook par ses élèves et démontre que les réseaux sociaux et les échanges instantanés ont un effet négatif sur les jeunes. Elle publie ce témoignage dans La Voix du Nord en avril 2012.

L’outil informatique permet d’accéder à une multitude d’informations qui sont de moins en moins exploités au profit du loisir et de la

en relation

  • Nespresso analyse swot
    7766 mots | 32 pages
  • Usages des ntic
    12088 mots | 49 pages
  • Oeuvres
    14159 mots | 57 pages
  • Psychologie
    66057 mots | 265 pages
  • psychologie
    62337 mots | 250 pages